Stephanie Doyle

[suite]

Tous les titres de l'auteur Découvrez tous les livres de Stephanie Doyle

Une ombre sur le passé / Soupçons sur un amour Suzanne Brockmann
  • EPub 5,49 € 2,99 €
Envers et contre tout Stephanie Doyle
  • EPub 4,99 €
Défi et confidences Stephanie Doyle
  • EPub 4,99 €
Une ombre sur le passé / Une famille à protéger Alice Sharpe
  • EPub 4,99 € 2,99 €

Les avis des lectrices sur ses livres

  • A propos de Défi et confidences
    Posté par everalice le 01/03/2014 à 12:39
    http://leslecturesdeveralice.blogspot.com/ Titre VO : The Way Back [ + ]
  • A propos de Envers et contre tout
    Posté par Melwasul (lune-et-plume.fr) le 05/02/2014 à 15:07
    [ + ]
  • A propos de Une ombre sur le passé / Soupçons sur un amour
    Posté par Morphée le 04/09/2015 à 18:33
    Je ne suis pas une adepte de cette collection mais je dois avouer que j'ai été très agréablement surprise par ces deux romans. Je me suis totalement laissée entraîner par le suspense rondement mené et savamment entretenu dans chaque histoire. Bien que certains faits apparaissent peu crédibles, cela n'entache nullement le déroulement des intrigues. Ces deux enquêtes sont très bien rédigées, le rythme est soutenu, les personnages ne manquent pas d'épaisseur. Bref, on ne s'ennuie pas. Une mention spéciale tout de même pour le second roman dont les héros sont très attachants, notamment l'héroïne qui a un caractère bien trempé ! [ + ]
  • A propos de Une ombre sur le passé / Soupçons sur un amour
    Posté par Laurel j le 19/07/2015 à 00:19
    [ + ]
  • A propos de Une ombre sur le passé / Soupçons sur un amour
    Posté par ziziw le 26/10/2015 à 12:39
    [ + ]
  • A propos de Envers et contre tout
    Posté par Elizabeth R le 31/08/2015 à 05:19
    Ce livre est plus profond qu'il ne semble l'être, je pense que vous l'aimerez mais, comme toujours, ce n'est que mon avis. [ + ]
  • A propos de Envers et contre tout
    Posté par everalice le 07/03/2014 à 21:24
    http://leslecturesdeveralice.blogspot.com/ Ancien pilote de Formule 1, Michael Langdon représente le rêve américain dans toute sa splendeur : survivant d'une enfance cauchemardesque et d'une jeunesse entachée de délits et de trois années de prison, le beau gosse est aujourd'hui chef d'industrie. Volontaire et ambitieux, il s'engage à fond dans ses projets tout en s'employant à donner de lui des images très fabriquées pour occulter certaines zones d'ombre de son passé et de sa personnalité.
    Lorsqu'il croise la route de Madeline Kane, la consultante surdouée employée par Ben Tyler et qui a causé un gigantesque scandale au sein-même de la Maison Blanche sept ans auparavant, son cœur cesse de battre :

    Il lui paraissait essentiel que cette femme croie en lui.

    Pour des raisons professionnelles, puisqu'elle est chargée de lui donner une nouvelle image. Et pour des raisons personnelles. C'est la femme de sa vie. Il en est convaincu. Or chacun devra lutter durement pour se libérer de ses handicaps et de ses angoisses.

    Pour ma première lecture d'un Prélud, j'ai été très heureusement surprise.
    Mis à part quelques poncifs un rien ridicules (la couleur des yeux de l'héroïne, par exemple), cette histoire solide présente des héros très originaux. D'abord à cause de leur caractère : Madeline est froide, presque renfrognée et vit dans la terreur du regard des autres. Quant à Michael, sous son vernis d'ex play-boy qui collectionne les conquêtes, il trimbale une sacrée part de violence et de solitude.
    Madeline vit en recluse volontaire depuis des années tandis que Michael lutte contre un réel problème, une difficulté que je n'ai jamais croisée dans aucune romance que ce soit. Tous deux sont brillants et intelligents, et leur portrait psychologique est très réaliste. Le héros est un homme sensible, de ces héros inébranlables qui veulent une relation basée sur le respect, la tendresse et la communion physique. Il tente d'avancer et de surmonter ses blessures pour convaincre sa belle. Malin, il décide de contourner ses réticences en tissant tout doucement de tendres liens d'amitié et de complicité. Cette phase de leur relation m'a d'ailleurs beaucoup plu : on les voit au cinéma, devant la télé, jouer au scrabble ou au monopoly... Adorable !
    Madeline, toujours très déstabilisée par la faute qu'elle a commise, sera longue à convaincre, mais tout doucement ces deux-là créent une douce alchimie de douceur et d'échanges, de confiance et de sensualité. Insensiblement, leur relation évolue dans la deuxième partie du roman, lorsque Michael avoue son secret, et je n'ai pu m'empêcher de me demander ce que j'aurais fait à la place de l'héroïne. Comment aider l'homme que l'on aime dans cette situation?
    L'intrigue se teinte parfois d'une certaine tension dramatique, avec notamment l'importance donnée aux médias ou la réalité cruelle des carrières politiques. L'ingérence de ces réalités, avec lesquelles les deux héros doivent composer, dans l'histoire d'amour, est un vrai plus.
    Les personnage secondaires sont aussi très réussis, surtout Charlie, le vieil ami garagiste de Michael, tout pétri de bon sens, d'humour et d'humanité. Ainsi que Ben Tyler, dont le combat contre la leucémie ne fait que plus ressortir le caractère rare et dur. J'espère que son histoire avec Ana sera l'objet d'un Prélud, c'est le tome 2 en VO. Autant dire que je le lirai avec plaisir. [ + ]
  • A propos de Envers et contre tout
    Posté par Cindy Z le 04/02/2014 à 21:17
    Vous commencez sans doute à connaître mes petites faiblesses. Parmi elles, mon amour de la formule et plus en général ma passion pour les sports automobiles. Une passion qui a causé ma perte et l’une de mes grosses déceptions littéraires de cette rentrée. Je vais vous expliquer tout cela plus en détail. Envers et contre tout me promettait l’histoire d’un (sexy)(bien sûr)(sauf s' il s’appelle Sébastien Vettel)(mais regardez un Webber ou un Räikkönen)(bref je m’égare là) pilote de formule 1. Autant dire que j’étais aux anges. Qui me disait pilote sexy, me disait coulisse du monde automobile, courses, adrénaline, sexitude, … et romance. Sauf que voilà, notre pilote, Michael Langdon, est un ANCIEN pilote de formule 1 ! Et ça, ça change tout ! Adieu pit lane, adieu courses, adieu compétition, adieu adrénaline (ne vous inquiétez pas, on ne dit pas adieu à la sexytude)(ouf). Après cette découverte qui m’a fait hurler de rage (enfin pas quand même mais presque), je me suis empressée de retourner le bouquin pour relire et relire encore la quatrième de couverture pensant que j’avais la berlue et que dans mon empressement j’avais rayé le «ancien» avant pilote. Et j’ai la preuve que je ne suis pas folle, je cite : « … on est un célèbre pilote de course … ». Pas d’ «ancien» ! Bon je sais un pilote reste un pilote pour la vie mais dans une lecture ça change TOUT (ou presque). Donc je suis grave méchamment en colère après la personne qui a fait le résumé (a-t-elle seulement lu le bouquin ?). Voilà zut alors, j’avais dit que je restais calme mais je suis en colère ! Passons donc à l’histoire. Michael Schumacher, euh pardon, Langdon (la force de l’habitude), notre ANCIEN pilote de formule 1 (pour une écurie autrichienne)(histoire de pas faire de la pub pour RedBull dans le bouquin)(mais moi, même pas peur !) a créé un concept car révolutionnaire qu’il souhaite faire construire à grande échelle et moindre frais pour qu’il soit accessible pour l’américain moyen. Mais pour cela, il a besoin du soutien d’une des quatre grandes pointures du secteur automobile américain. Ce qui ne va pas être facile d’obtenir quand on traîne derrière lui pas mal de valises (prison, argent, femme, scandale, noceur, …). Il a besoin d’aide pour se reconstruire une certaine image. C’est là que la mystérieuse Madeline Kate va entrer en jeu dans les coulisses (Madeline qui malheureusement n’échappe pas à l’un des traits à mourir de rire de l’héroïne de romance : des yeux violets)(personnellement, j’attends toujours d’en croiser)(je vous l’épargne mais nous avons la description de Madeline par Michael sur 3 paragraphes et c’est juste à en pleurer ^^). Madeline qui a créé le scandale voilà sept ans (chapeau Harlequin pour la publication du bouquin qui résonne de manière géniale avec l’actualité du moment, cela m’a bien fait sourire ^^). Un scandale qui l’a poussé à se cacher et à ne pas vouloir sortir de l’ombre. Entre Michael qui cache de lourds secrets (d’ailleurs à ce sujet, moi je dis non mais toujours plus dans le dramatique)(même si là, c’est de l’inédit pour moi dans une romance) et Madeline qui se croit coupable de tout ce scandale, je peux vous dire qu’ils sont pas sortis de l’auberge (enfin du garage plutôt). Et sinon je ne sais pas trop quoi dire d’autre à part si je veux vous résumer toute l’histoire. On a là un roman sympathique, agréable à lire, rapidement mais rien de transcendant. Du basique quoi (oui je sais c’est ma déception qui parle). J’ai passé un bon moment même si les deux zigotos m’ont un peu tapé sur les nerfs, un peu de conviction et de discussion leur auraient évité quelques larmes et quelques errements … Vous passerez quand même un bon moment, surtout que vous êtes prévenus, pas de formule 1 ici (ô désespoir !), vous ne serez donc pas déçus ! Mais bon si vous avez autre chose à lire à la place … http://lune-et-plume.fr/envers-et-contre-tout-de-stephanie-doyle/ [ + ]