INTERVIEW Interview exclusive

Un jour, un auteur... Cléo Buchheim

12 avril 2017

Chaque semaine, découvrez un auteur HQN au travers d'une interview où tout (ou presque) vous sera dévoilé.
Aujourd'hui et à l'occasion de la sortie de son nouveau roman, retour sur les petites révélations de Cléo Buchheim !


I - VOUS

Parlez-nous de vous. Qui êtes-vous, quel est votre premier métier, votre parcours, votre lieu de vie,  etc. ?

J’évolue quotidiennement dans un milieu très différent du monde de la littérature : je suis avocate au Barreau de Lausanne, en Suisse. Mais depuis aussi longtemps que je me rappelle, j’ai toujours aimé écrire et raconter des histoires. J’ai commencé par des bandes-dessinées puis naturellement l’envie d’écrire des textes est venue à moi. Je continue à exercer mon métier qui me passionne en parallèle de l’écriture. Il me serait très difficile d’arrêter une de ces deux activités.

Quelles sont vos passions en dehors de l’écriture ?

Je n’ai pas d’autres réelles passions, je pense. Il y a énormément d’autres choses que j’aime faire, comme prendre des cafés, faire du shopping, aller au yoga, aller au restaurant, au cinéma ou boire verres entre amis, mais aucune ne prend tout mon temps. J’aime faire beaucoup de choses et j’ai la chance de rarement m’ennuyer : Passer une journée entière confortablement assise dans mon canapé à regarder la télévision ne me fait pas peur !

II - VOTRE ACTIVITÉ

■ Depuis combien de temps écrivez-vous ?

Depuis que je suis petite, j’écris des histoires. Des bandes-dessinées d’abord quand j’avais une dizaine d’années. J’y racontais les aventures d’une famille avec un chien, et dont le papa s’appelait « Roger » et passait son temps à essayer d’empêcher ses jumeaux de faire des bêtises. J’ai commencé à écrire des vraies histoires après avoir lu « Harry Potter », que j’avais dévoré : j’écrivais alors des histoires avec des enfants dotés de pouvoirs magiques. J’ai ensuite eu une période plus noire à la fin de mon adolescence où je n’écrivais que des histoires sur des héros torturés. J’ai ensuite découvert la chick lit et j’ai adoré cette atmosphère, dans laquelle j’évolue avec un immense plaisir. Mais j’ai encore envie de découvrir d’autres univers…

■ Quel est votre genre littéraire de prédilection ? Envisagez-vous d’en essayer d’autres ?

J’ai écrit plusieurs chick lit ces dernières années, genre littéraire qui me plaît beaucoup. J’aime les héroïnes drôles, branchées, qui n’ont pas froid aux yeux et qui mènent leur vie comme elles l’entendent. Cela m’inspire. Mais j’ai envie de me renouveler, de changer aussi. Je n’exclus pas d’écrire des livres très différents, sans oublier la chick lit pour autant !

■ Combien de temps consacrez-vous à l’écriture dans la journée ? Des moments privilégiés ?

Comme j’ai un métier très prenant, je ne m’impose aucune rigueur d’écriture. J’écris quand je le peux et surtout quand j’en ai envie. Il peut m’arriver de passer plusieurs jours voire plusieurs semaines sans écrire, cela ne me pose pas de problème. Mais quand j’ai une idée, j’écris tout le temps. Entre midi et deux heures, le soir, la nuit. Ce rythme me convient bien. Je ne veux surtout pas que l’écriture devienne une contrainte, cela doit rester un plaisir.

■ Avez-vous une méthode particulière pour écrire un livre ? Avez-vous des ficelles, des trucs, des manies, des objets fétiches, etc. ?

Je n’ai aucun truc ni grigri. Toujours pour éviter le rituel, la routine. Je ne fais aucun plan et agis uniquement à l’instinct. Je découvre généralement mon roman au fur et à mesure que je l’écris. Et ensuite, selon les rebondissements (qui peuvent parfois m’étonner moi-même), je m’adapte.

■ Que préférez-vous dans votre activité d’auteur ? Avant, pendant, après l’écriture ? D’autres moments ?

Le moment où le roman prend forme, c’est génial. C’est vraiment un moment magique. J’ai alors l’envie de l’écrire, vite, vite, car j’ai moi-même envie de découvrir la suite (un peu comme si j’étais la lectrice). Les corrections, c’est un peu moins folichon mais c’est très important pour progresser et pour que l’intrigue soit cohérente. C’est d’autant plus important quand, comme moi, vous ne faites pas de plan.

Envisagez-vous l’écriture comme une activité professionnelle à temps plein ?

Si un de mes livres devaient devenir un best seller, pourquoi pas. Mais j’aurais peur de perdre le contact avec la réalité qui enracine la livre à la vraie vie et le rend accessible au public, lui donne justement tout son intérêt. Je m’inspire de ma vie, de la vie. J’aurai peur de m’enfermer et d’enfermer mes personnages en devenant auteur à plein temps.

Racontez-nous l’aventure de votre première édition et comment s’est-elle passée ?

Une grande chance : Une nouvelle maison d’édition « Les Blogueuses » était à la recherche de livres féminins et je venais de terminer mon premier roman de chick lit « Inès Charleston : Chroniques d’une fille branchée ». Je leur ai envoyé mon livre. L’éditeur responsable l’a aimé, il l’a accepté et l’aventure a commencé.

Avez-vous des projets en cours, à plus long terme ?

J’ai un projet qui devrait se concrétiser dans le courant du premier trimestre 2016 mais c’est encore un peu trop tôt pour en parler. Soyez attentif, j’espère pouvoir en parler bientôt sur les réseaux sociaux ! Sinon, j’ai très envie de me relancer dans une chick lit et j’envisage de lancer d’autres projets, dans d’autres univers littéraires.

Pourriez-vous donner quelques conseils à un auteur débutant ?

Si vous avez envie d’écrire, lancez-y. Mais ne faites pas cela pour l’argent ou pour devenir connu. Lancez-vous par passion, sinon cela n’en vaut pas la peine. Et enfin, restez vous-même et n’essayez pas de copier les autres.

■ Quels sont vos auteurs préférés et quel est le dernier livre que vous avez acheté avant de répondre à cette interview ?

J’ai cité précédemment mes auteurs préférés même s’il y en a beaucoup d’autres. Mon dernier achat est « Le Chardonneret » de Donna Tartt. Un livre épais qui me faisait de l’œil depuis un bon moment en librairie. Je vais profiter des fêtes pour me plonger dedans. J’avais adoré son premier livre « Le maître des illusions » et j’avais pris mon courage à deux mains : je l’avais lu en VO.

                          

III - VOTRE PORTRAIT CHINOIS EN 10 QUESTIONS

Si vous étiez...
Un animal ? Un éléphant
Une couleur ? Orange
Le titre d'un film ? Will Hunting
Une devise ?  « Si tu veux, tu peux »
Un(e) acteur(trice) ? Julia Roberts
Un personnage historique ? Coco Chanel
Un paysage naturel ? Une montange en été
Un héros de littérature ou BD ? Donald Duck
Une chanson ? Pour que tu m’aimes encore de Céline Dion
Une œuvre d’art ? Une œuvre de Mondrian.

IV - VOTRE BIBLIOGRAPHIE HQN

 

 

V - LES MOYENS DE VOUS CONTACTER

Blog ou site officiel : http://chroniquesdunefillebranchee.blogspot.ch/

Page Facebook : https://www.facebook.com/Cléo-Buchheim-romancière-363651476507/?fref=ts

Compte Twitter : https://twitter.com/inescharleston


Merci Cléo !

Lire sur ce thème

All You Need Julie Perry
  • EPub 9,99 €
Be My Baby Lily Tortay
  • EPub 6,99 €
Poison Love M.J. Swan
  • EPub 6,99 €
Qui m'aime me le dise ! Sophia Peignot
  • EPub 4,99 €
Un happy end pour moi aussi Mélanie Lacroix
  • EPub 4,99 €
C'est Noël, rien ne va plus ! Eve Borelli
  • EPub 0,99 €
Embrasse-moi sous la neige Angéla Morelli
  • EPub 0,99 €
Et s'il suffisait d'une fois ? Alfreda Enwy
  • EPub 0,99 €
L'amour est très gourmand Emily Blaine
  • EPub 0,99 €
Secret Santa Alix Marin
  • EPub 0,99 €
Un secret sinon rien Mily Black
  • EPub 0,99 €
Christmas Is All Around Emily Blaine
  • EPub 9,99 €
Comment j'ai boycotté Noël (et survécu à l'Alaska) Julia Nole
  • EPub 6,99 €
In Love With Danger Mady Flynn
  • EPub 6,99 €
Mon cadeau, c'est toi Audrey Alba
  • EPub 1,99 €
Opération guirlandes, sapin et chocolat chaud Solenne Morgan
  • EPub 6,99 €
Un Noël à Paris Nicolas Chastain
  • EPub 1,99 €
Avec toi, je suis moi Mily Black
  • EPub 6,99 € 3,49 €
Qui dit coeur brisé dit mojitos à volonté Laure Allard-D'Adesky
  • EPub 4,99 €
Seduced by Danger Mady Flynn
  • EPub 6,99 €