INTERVIEW Un jour, un auteur

Un jour, un auteur... Matthias Claeys

30 mars 2016

Chaque semaine, découvrez un auteur HQN au travers d'une interview où tout (ou presque) vous sera dévoilé !


I - VOUS

Parlez-nous de vous. Qui êtes-vous, quel est votre premier métier, votre parcours, votre lieu de vie,  etc. ?

Je suis un bientôt trentenaire, vivant sur Paris depuis 10 ans, Normand d'origine. Je porte plusieurs casquettes, en plus de celle d'auteur de romans je suis auteur de théâtre (c'est par ce biais que j'en suis venu à écrire des romans), metteur en scène, parfois comédien, et je travaille dans une salle de spectacles.

Quelles sont vos passions en dehors de l’écriture ?

Il y a énormément de choses qui me passionnent, majoritairement à portée artistique (littérature, théâtre, cinéma, musique, danse, photo...), mais pas que... J'ai un intérêt particulier pour l'histoire, la politique, la psychologie, la philosophie, je suis un féministe convaincu, un écolo pas moins convaincu. Empêcher le monde de tourner rond est aussi quelque chose qui me plait bien. Et cuisiner, boire un verre de vin et fumer des cigarettes.

II - VOTRE ACTIVITÉ

■ Depuis combien de temps écrivez-vous ?

Je me suis souvenu il n'y a pas longtemps de mon premier projet de roman, je devais avoir huit ans, c'était un roman illustré sur l'amitié entre un gamin et un cheval. Sinon, je m'y suis mis sérieusement il y a une dizaine d'années.

■ Quel est votre genre littéraire de prédilection ? Envisagez-vous d’en essayer d’autres ?

J'ai commencé (et je continue) à écrire pour le théâtre, ce qu'on appelle du théâtre contemporain (c'est un terme que j'aime bien). Je suis très éclectique quant au genre, je ne saurais pas bien répondre, et j'aime brouiller les pistes, être entre deux lignes, entre le polar et la romance, entre le fantastique et le road trip, entre le drôle et le moins drôle. Ce que j'aime par-dessus tout dans l'écriture, c'est la construction de la parole (prononcée ou non), c'est pour ça que mes romans sont à la première personne. J'aime créer une manière de s'exprimer, de réagir, et m'inventer un autre regard.

■ Combien de temps consacrez-vous à l’écriture dans la journée ? Des moments privilégiés ?

Ça dépend vraiment des périodes. Parfois, je décide que je dois avoir fini à telle date, et je peux passer six heures à huit à écrire (c'est souvent l'été), mais en règle générale, pour un projet sans dead line, je consacre une heure par jour à l'écriture.

■ Avez-vous une méthode particulière pour écrire un livre ? Avez-vous des ficelles, des trucs, des manies, des objets fétiches, etc. ?

Pour le théâtre, il m'arrive d'écrire en pensant à des actrices et des acteurs, écouter ce qui sonnerait bien. Et je me laisse guider, c'est assez automatique. Puis j'y reviens, et je redonne forme à ce qui est sorti. Pour les romans, c'est un travail en strates : faire un plan, écrire une première fois, ne pas se tenir au plan, modifier le plan parce que c'est vachement bien ce qu'on a inventé, réécrire pour peaufiner, revenir au plan d'origine... Souvent, pour les deux types d'écrits, je lis à voix haute. Presque tout le temps en fait.

■ Que préférez-vous dans votre activité d’auteur ? Avant, pendant, après l’écriture ? D’autres moments ?

J'aime avoir une idée. C'est bandant, d'avoir une idée. Pendant l'écriture, c'est à la fois agréable et très fatigant, pour moi. Je suis impatient, je voudrais tout faire en deux heures. Après l'écriture, quand le manuscrit a été lu une première fois et que je fais des modifications, c'est très agréable. Le travail de relecture est quelque chose de très agréable, pour les romans. Au théâtre, c'est un travail de scène, le texte est mis à l'épreuve du plateau, et on se rend compte très vite de ce qui colle et ce qui ne colle pas. Pour les romans, on n'est jamais sûr, mais parfois, il y a cette petite modification qui donne un éclat particulier, et c'est touchant.

Envisagez-vous l’écriture comme une activité professionnelle à temps plein ?

Je ne sais pas si j'envisage n'importe quelle activité professionnelle à plein temps. Si ça veut dire ne faire qu'une chose, c'est non. J'aime m'éparpiller, faire beaucoup de choses. Je ne mets pas d'échelle entre ce qui me rapporte de l'argent, donc ce qui me permet concrètement de vivre, et mes activités artistiques. Il y aura des fois où la balance ira dans un sens, d'autres fois ce sera autrement.

Dans votre bibliographie, quel livre préférez-vous et pourquoi ?

Je ne sais vraiment pas. Dans le théâtre, il y a Hagards, qui est conçue comme une succession aléatoire de moments de vie, de moments où la parole est cruciale. C'est ma pièce la plus aboutie dans l'écriture, qui se rapproche le plus d'une sorte d'essence. Dans les romans, c'est le dernier que j'ai écrit, La main dans la gueule (la suite de De plume et de sang et Festejar), qui j'espère sera édité. Parce que c'est le dernier, et que j'y développe des personnages que j'aime beaucoup, un peu cassés, violents, drôles.

■ Racontez-nous l’aventure de votre première édition et comment s’est-elle passée ?

Ma première édition, c'était du théâtre, et ça a été une expérience difficile, l'éditeur et moi avions des attentes et des conceptions trop différentes. En revanche, l'expérience d'être édité chez HQN, pour De plume et de sang et Festejar, a été très enthousiasmante : je me suis senti pris en considération, écouté, mes interlocutrices et interlocuteurs avaient des choses à dire sur mes écrits, des choses à proposer, et ils/elles ont pris un risque en me publiant, je suis assez loin de leur zone de confort éditoriale.

■ Avez-vous des projets en cours, à plus long terme ?

Il y a ce roman dont je parlais plus haut (j'aimerais en écrire encore au moins un autre avec les personnages de De plume et de sang), un autre projet de roman qui est sur le feu depuis plus d'un an, et qui va me demander beaucoup de travail (c'est une sorte de dystopie). Pour le théâtre, je travaille sur un nouveau projet, qui devrait voir le jour à l'hiver 2017, ça s'appelle Phèdre/Salope, c'est un travail autour de la représentation du féminin dans le répertoire français, pour pointer du doigt le problème qu'on n'arrête pas de rencontrer : la parole masculine hétéronormée est plus qu'écrasante au théâtre, comme un symptôme d'une maladie plus généralisée, et il s'agit au bout d'un moment de ruer dans les brancards.

■ Pourriez-vous donner quelques conseils à un auteur débutant ?

Sûrement rien de pertinent. Juste avoir des idées, essayer, écrire, faire lire. Ah si : accepter de couper, de changer : ce que tu écris n'est pas sacré, ce n'est pas ton corps, tu ne perds pas en intégrité à gagner en efficacité.

■ Quels sont vos auteurs préférés et quel est le dernier livre que vous avez acheté avant de répondre à cette interview ?

Le dernier que j'ai acheté, c'est La nuit sexuelle de Pascal Quignard. Je l'aime beaucoup. J'aime aussi énormément Virginie Despente, Emmanuel Carrère, Violette Leduc. Il y a Claire Castillon, Michel Houllebecq, Paul Auster, David Vann (qu'est-ce que c'est beau David Vann...), Jean-Luc Lagarce, Stephen McCauley, Jane Austen, Victor Hugo, Jean Racine, Marcel Proust... Oh, Stephen King, aussi.

III - VOTRE PORTRAIT CHINOIS EN 10 QUESTIONS

Si vous étiez...
Un animal ? Un chat, genre faussement dédaigneux.
Une couleur ? Le bleu métallique
Le titre d'un film ? Nuits d'ivresse printanière
Une devise ? Saint Matthias brise la glace, s'il n'en trouve pas, il faut qu'il en fasse !
Un(e) acteur(trice) ? Tilda Swinton
Un personnage historique ? Monsieur, le frère de Louis XIV
Un paysage naturel ? Une plage l'hiver
Un héros de littérature ou BD ? Lady Oscar
Une chanson ? Les Insatisfaits (Hollydays)
Une œuvre d’art ? Le portrait d'Amanda Lepore, par David Lachapelle

IV - VOTRE BIBLIOGRAPHIE HQN

 

V - VOTRE TRIBUNE D’EXPRESSION LIBRE

Qu'est-ce que ça peut être difficile, l'expression libre...

Si vous voulez en savoir plus sur mon parcours, et suivre mes actualités, il y a mon site internet : http://matthiasclaeys.wix.com/auteur, et pour mon activité théâtrale, vous pouvez visiter le site de notre compagnie (www.ciemkcd.com).

Euh...

Bisous !

 

VI - LES MOYENS DE VOUS CONTACTER

Blog ou site officiel : http://matthiasclaeys.wix.com/auteur

Page Facebook : https://www.facebook.com/matthias.claeys

Compte Twitter : https://twitter.com/MatthiasClaeys?lang=fr

 

Merci Matthias !

Lire sur ce thème

Cramponne-toi si tu m'aimes Nathalie Charlier
  • EPub 2,99 €
L'attaque est la meilleure défense Alana Scott
  • EPub 2,99 €
La partie ne fait que commencer Alix Marin
  • EPub 2,99 €
Take Me With You - Intégrale Caro M. Leene
  • EPub 6,99 €
Touche pas à mon mec ! - Intégrale Claire Delille
  • EPub 6,99 €
All You Need is Us Julie Perry
  • EPub 5,99 €
Si tu me cherches... Tu me trouves ! Julia Nole
  • EPub 4,99 €
This Crazy Thing Called Love Elsa Carat
  • EPub 4,99 €
Chat va le faire ! Julie Taupiac
  • EPub 5,99 €
You Make Me Lose Control Lana M.
  • EPub 6,99 €
All You Need is Me Julie Perry
  • EPub 5,99 €
Je te cherche encore Alexe Biangue
  • EPub 3,99 €
Il n'y aura que toi Nadège Dupont
  • EPub 2,99 €
Le ciel est toujours bleu au-dessus des nuages Karine Vitelli
  • EPub 5,99 €
My Love for You Charlie Morel
  • EPub 5,99 €
Méfie-toi de nous - tome 2 Juliette Bonte
  • EPub 5,99 €
Ne me laisse pas t'aimer Julia Nole
  • EPub 5,99 €
We Found Love Laurence Jacob
  • EPub 5,99 €
Et si tu restais ? Sara Agnès L.
  • EPub 1,99 €