INTERVIEW Interview exclusive

Un jour, un auteur ... Sally Bitout

12 juillet 2017

Notre rubrique "Un jour, un auteur..." revient avec de nouveaux auteurs HQN qui ont accepté de se prêter au jeu de l'interview pour votre plus grand plaisir. Aujourd'hui, Sally Bitout vous dévoile tout... ou presque !

 

I – VOUS

■ Parlez-nous de vous. Qui êtes-vous, quel est votre premier métier, votre parcours, votre lieu de vie, etc. ?

Née un 3 juillet en banlieue parisienne, je suis la benjamine d’une famille de 8 enfants. Après des études littéraires plus ou moins probantes, j’ai eu plusieurs boulots avant de me former aux métiers de la communication en entreprises. Aujourd’hui, j’habite en grande couronne parisienne, je suis maman d’un ado et j’exerce le métier de chef de produits marketing et communication au siège social d’une entreprise internationale spécialisée dans les ressources humaines.

■ Quelles sont vos passions en dehors de l’écriture ?

Parallèlement à mon travail et à mon activité d’auteur, je suis professeur et chorégraphe de FullDancing, discipline dont je suis la créatrice et qui allie la boxe et la danse, ainsi que d’une autre discipline « dansée » que j’ai également créé à destination notamment des personnes en surpoids. Je donne mes cours depuis plusieurs années dans des associations de la région parisienne et plus précisément à La Courneuve dans le 93 d’où je suis originaire. Avec mes élèves, nous participons activement aux événements de ma ville : démonstrations, initiations, présentation de soirées à thèmes ou à but caritatives. Et également des championnats de chorégraphies pour lesquels nous avons remporté quelques prix nationaux.

Dans l’ensemble, j’ai toujours eu une vraie passion pour l’art : musique, chant, danse, théâtre, disciplines que j’ai longtemps exercé et que j’exerce encore pour la plupart aujourd’hui.

Pour ce qui est des autres de mes passions non artistiques, il y a tout d’abord mon fils, fabuleux petit gars, la musique (beaucoup, beaucoup de musique dans ma vie), des séries TV (Grey’s Anatomy, Vampires diaries, Suits, Empire, Younger, This is us et bien d’autres). J’adore les films aussi (comédies romantiques, bien sûr, mais aussi films d’action avec des acteurs beaux gosses, si possible… !).

 

II - VOTRE ACTIVITÉ 

■ Depuis combien de temps écrivez-vous ? 

J’ai commencé à écrire des choses, des textes, dès que j’ai su écrire, en fait ! J’ai commencé avec des poèmes dès l’âge de 6 ans, puis des chansons, jusqu’à aujourd’hui. A l’adolescence, en guise de journal intime, j’ai entamé à la main et durant 13 cahiers de 96 pages, l’histoire romancée d’une adolescente de 15 ans à qui il arrivait des trucs de dingue !
Depuis, je n’ai jamais cessé d’écrire. Pour moi-même et pour quelques proches.

Je crois que pendant longtemps, l’écriture a été une sorte d’échappatoire, un moyen de mettre sous mes yeux, mes pensées ou mes rêves les plus intimes, afin de mieux les visualiser, les comprendre et les accepter. Plus tard, peut-être pour les mêmes raisons, j’ai voulu inventer des histoires qui fassent rêver, soupirer, sourire les filles. Et les hommes peuvent aussi lire mes écrits ; d’ailleurs, je les y encourage vivement : s’ils sont assez malins, ils pourront en tirer des tas d’infos et d’astuces en or pour affiner leur approche de séduction…

■ Quel est votre genre littéraire de prédilection ? Envisagez-vous d’en essayer d’autres ?

C’est très naturellement que je me suis dirigé vers la comédie romantique. J’ai toujours aimé les histoires qui parlent de relations humaines, de sentiments... J’aime les écouter, les voir, les lire et, surtout, j’adore les inventer.

Ce que j’aime et ce que je veux, ce sont des récits modernes, drôles, des personnages et un ton bien ancrés dans notre époque avec des ambiances qui ressemblent à celles de la vraie vie : les copines présentes, les milliards de questions qu’on se pose (souvent pour rien…), les discussions entre filles,…

Quand je parle « comédie romantique », certains la qualifie de littérature pour « transports en commun ». Possible. Mais comme je le dis toujours, à une époque où les choses se défont plus vite qu’elles ne se font, c’est une littérature qui est de plus en plus prisée par la lectrice moderne en quête de ce que j’appelle un simple moment de « détente intellectuelle » ! Et c’est ça, mon truc à moi : apporter du plaisir par le biais de la détente intellectuelle !

En bref, je ne suis ni philosophe, ni historienne, je ne suis qu’une raconteuse d’histoires…

Je me suis essayé au roman type drame sentimental (Le cœur n’oublie jamais) et j’y reviendrai sans problème. Mais pour le moment, je n’envisage pas un autre genre littéraire, encore trop de trucs sur l’amour à raconter !

■ Combien de temps consacrez-vous à l’écriture dans la journée ? Des moments privilégiés ?

Avec une activité professionnelle en journée et mes autres activités, quand je suis en période d’écriture, j’écris le soir et une partie de la nuit en semaine ; c’est un moment et une ambiance qui me plaisent bien. Si je suis trop impatiente de raconter la suite des aventures de mes personnages, je peux passer plusieurs heures sur un manuscrit durant le week-end. D’ailleurs, j’aime beaucoup le matin. Je me fais souvent la réflexion que les mots viennent plus facilement, le matin. L’esprit plus clair…

■ Avez-vous une méthode particulière pour écrire un livre ? Avez-vous des ficelles, des trucs, des manies, des objets fétiches, etc. ?

Non, pas vraiment. A part un verre de coca-light bien frais et toujours rempli posé à coté de mon ordinateur… Si, il y a un truc spontané qui se passe toujours et ce, depuis mon tout premier roman : j’ai toujours en tête une musique qui accompagne l’histoire que je suis en train d’écrire, comme une sorte de BOL (Bande Originale du Livre !). Par exemple, pour « Can’t buy me love », c’était la chanson des Beatles évidemment mais surtout, une vieille chanson des années 80 : « Million Dollars Baby » de Stacy Lattisaw.

■ Que préférez-vous dans votre activité d’auteur ? Avant, pendant, après l’écriture ? D’autres moments ?

Pendant, bien sûr ! Quand tes personnages commencent à prendre forme, à prendre vie, quand tu leur fais vivre toutes ces aventures, ces émotions, que tu leur crées un univers rien qu’à eux, c’est magique. Ce que j’aime le moins, c’est la phase de corrections, d’éventuel rewriting… Surtout quand tu as déjà hâte d’entamer une nouvelle histoire. J’aime quand le livre sort. Je relis toujours mes bouquins quelques jours avant leur sortie, histoire d’être au même niveau que mes lectrices.

■ Envisagez-vous l’écriture comme une activité professionnelle à temps plein ?

Avoir plus de temps pour écrire, oui. Ne « devoir » faire que ça ? Non. Hormis le fait que j’aime mon « autre » métier et mes autres activités, écrire est un exercice très solitaire pour lequel l’isolement « mental » est indispensable, en tout cas, pour moi. Donc, avoir plus de temps, oui j’adorerais... mais m’isoler… Il faut vivre pour pouvoir s’inspirer et raconter de belles histoires de la vie, justement.

■ Dans votre bibliographie, quel livre préférez-vous et pourquoi ?

Dans mes premiers bouquins édités, je crois que je les aime tous, ex aequos, avec une tendresse particulière pour le tout premier évidemment. Mon préféré serait peut-être, « L’amour au kilo » pour l’humour et la morale qui tient plutôt bien la route.

Et pour HQN, je les aime tous les trois. Là, tout de suite, je dirais quand même une préférence pour « Can’t buy me love » pour la relation qu’entretienne les trois amies, l’humour, l’histoire de dingue que chacune va vivre suite à son statut de nouvelle riche et, encore une fois, pour la bonne morale…

■ Racontez-nous l’aventure de votre première édition et comment s’est-elle passée ?

Mon aventure littéraire a commencé en 2010, année où j’ai décidé de faire tout ce que je n’avais pas fait jusqu’alors, par manque de temps ou de cran ! J’ai tenté l’envoi d’un manuscrit à des professionnels. C’était juste comme ça, pour voir, savoir si ce que je faisais, pouvait trouver écho chez un éditeur. Je venais de finir une comédie romantique que je trouvais sympa alors je l’ai envoyée à plusieurs maisons d’édition publiant à compte d’éditeurs. Et l’une d’elle m’a immédiatement signée ! J’en garde un très bon souvenir, je me souviens très bien de cette journée, un tourbillon de joie, de fête.

Avant de rejoindre la famille HQN, j’ai donc eu la chance d’être publiée à compte d’éditeurs 6 fois en trois ans ; trois années durant lesquels j’ai non seulement pu partager mes écrits avec des tas de lectrices formidables mais aussi énormément appris sur l’écriture et l’édition en elle-même. Et puis, il y a eu l’appel de HQN, grand moment également. Et depuis, la belle aventure continue !

■ Avez-vous des projets en cours, à plus long terme ?

Toujours ! Toujours envie d’aller plus loin. Mais j’aime parler des choses quand elles sont abouties. Non pas que je sois superstitieuse mais… ah, si, un peu…

■ Pourriez-vous donner quelques conseils à un auteur débutant ?

Je ne le fais jamais. Par contre, j’encourage toute personne qui me fait part de son envie de se mettre à l’écriture, c’est vrai. Mais si on me le demandait, là tout de suite, le seul conseil que je donnerais, c’est d’« être sincère » dans sa démarche et dans ses écrits. Toujours être sincère dans ce qu’on écrit, rester soi-même. Les lecteurs ne s’y trompent jamais…

■ Quels sont vos auteurs préférés et quel est le dernier livre que vous avez acheté avant de répondre à cette interview ?

Etrangement, je lis très peu de comédies romantiques. Par contre, j’aime beaucoup la grande littérature. Mon dernier achat ? Voici, Closer, Public… !

    

III - VOTRE PORTRAIT CHINOIS EN 10 QUESTIONS

Si vous étiez...

■ Un animal ? Un hybride : moitié Lionne, moitié Choucas

■ Une couleur ? Le rouge

■ Le titre d'un film ? La vie est belle de Frank Capra

■ Une devise ? « GO ! »

 Un(e) acteur(trice) ? Difficile, il y en a tellement… Mais, Ryan Reynolds, forever !

■ Un personnage historique ? Ma mère.

■ Un paysage naturel ? Le Grand Canyon

■ Un héros de littérature ou BD ? Wonder Woman (mon deuxième prénom, parait-il…)

■ Une chanson ? « Love Foolosophy » de Jamiroquaï.

■ Une œuvre d’art ? Mon fils bien sûr !

 

IV - VOTRE BIBLIOGRAPHIE HQN

  • Can't buy my love  - 2016

  • Le coeur n'oublie jamais - 2015
  • A sa place - 2014
 
 
 

Les lectrices parlent de vos romans :

  • « A lire Absolument ! » - Aly du Blog Jewelry By Aly pour le titre Le coeur n'oublie jamais.
  • « Une romance très agréable dans un esprit Sex and the city, Desperate Housewives. Une jolie découverte. » Les chroniques de Céleste pour Can't Buy My Love

Merci Sally !

Lire sur ce thème

Cap de me séduire pour Noël ? Mily Black
  • EPub 6,99 €
From Hell to Love Anna Wendel
  • EPub 6,99 €
Mon crush de Noël Stéphanie Pradier
  • EPub 4,99 €
My Secret Lover Iris Hellen
  • EPub 4,99 €
Noël dans tes bras Hélène Philippe
  • EPub 2,99 €
1,2,3, tu tomberas amoureux de moi ! Déborah J. Marrazzu
  • EPub 2,99 €
Come & Get Me Emma Berthet
  • EPub 4,99 €
I Want More Charlotte Rodrigues
  • EPub 4,99 €
Intégrale de la série "My Dangerous Love" Mady Flynn
  • EPub 14,99 €
It's time for love Solenne Morgan
  • EPub 6,99 €
Plus forts que tout Fanny DL
  • EPub 4,99 €
Pour Noël, je te veux toi ! Lil Evans
  • EPub 6,99 €
Un Noël avec Caro M. Leene Caro M. Leene
  • EPub 9,99 €
Un Noël avec Emily Blaine Emily Blaine
  • EPub 11,99 €
Un Noël avec Juliette Bonte Juliette Bonte
  • EPub 14,99 €
Joyeux Noël et laisse-moi tranquille ! Eve Borelli
  • EPub 5,99 €
L'amour est un dessert... qui se mange à deux Cécilia City
  • EPub 6,99 €
Avec ceci ? Un prince et un coup de foudre ! Kristen Rivers
  • EPub 6,99 €
Charmée par le baron Ena Fitzbel
  • EPub 4,99 €
Lovers (tome 2) Florie C.
  • EPub 4,99 €