INTERVIEW A ne pas manquer !

Interview Anna Lyra et Penny Watson Webb

29 mars 2019

Bonjour à toutes les 2 et merci de nous accorder un peu de votre temps pour répondre à nos questions !

Pour les lectrices qui ne vous connaissent pas encore, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Anna Lyra : Bonjour à toutes ! Je suis Anna Lyra, mariée, un enfant, 30 ans... et quelques broutilles ! Je vis en Provence, mais suis originaire du Sud-Ouest. Je suis historienne de formation, et j'écris de la romance historique depuis 2014. J'ai récemment publié une trilogie Viking chez Harlequin Victoria.

Penny Watson Webb : Bonjour, je suis Penny Watson Webb, je suis maman de quatre enfants et cadre infirmier dans la « vraie vie ». J’ai eu la chance de grandir dans une famille où le livre est roi. Des parents curieux de tout et heureux de transmettre leur culture à leurs enfants. Des discussions ouvertes sur tous les sujets, des débats animés, des controverses en tous genres, tout ce qu’il faut pour développer l’esprit et l’imagination. Et de l’imagination j’en ai à revendre ! Je suis une grande rêveuse, j’aime visiter des lieux historiques, me plonger dans les vies fastueuses, guerrières et passionnantes des grands qui ont marqué l’Histoire.


Quand et dans quelles circonstances vous êtes-vous lancée dans l’écriture ?

Anna Lyra : J'ai écrit beaucoup de choses sous mon nom réel, car je publie depuis mes 17 ans. J'ai choisi le pseudo d'Anna Lyra en 2014, pour publier ma première romance et bien faire la séparation avec ma première vie littéraire. Car j'ai décidé un beau jour d'écrire enfin ce que j'avais envie d'écrire, tout simplement ! Et de le vivre à fond. Je me suis donc lancée à plein temps, sans filet ; j'ai la chance d'avoir un mari qui m'a soutenue dans cette aventure.

Penny Watson Webb : Je me suis lancée dans l’écriture en 2013, j’ai eu la chance de vivre en Grèce pendant quatre ans et de faire une pause dans ma carrière. Moment idéal pour me lancer dans l’écriture, ce dont j’avais toujours rêvé sans oser l’entreprendre. Mon mari a été mon meilleur soutien, et mes filles de vraies pom-pom girls très enthousiastes. Et puis écrire est devenu complètement addictif. Même après avoir repris une activité professionnelle le besoin et le plaisir d’écrire ne m’ont pas quitté. Pire que cela, si je n’écris pas de la semaine, je suis d’une humeur de dogue : Writting Addict ? Ça existe ? Je devrais sûrement consulter.

Avez-vous des rituels d’écriture ? Si oui, lesquels ?

Anna Lyra : En général, l'écriture chez moi s'allie à de la nourriture... ! Donc je me prépare un petit en-cas, souvent salé, un thé, un café ou un grand verre de sirop (oui, j'aime les mélanges audacieux !), et je me lance. J'écris assez vite, et heureusement car comme je suis mère au foyer, je profite des (courtes) siestes de mon fils pour me plonger dans mes histoires.

Penny Watson Webb : Comme beaucoup de mamans, j’ai développé la faculté d’entendre sans écouter (rires) ce qui me permet de travailler au milieu de ma troupe de Sioux. Les enfants savent notamment que le dimanche après-midi je ne suis là pour personne, j’ai pris un rendez-vous hebdomadaire avec mes manuscrits, rendez-vous auquel je ne déroge qu’en cas d’extrême urgence ! Mais rassurez-vous si maman louve écrit, papa loup veille au grain et les petits louveteaux sont en sécurité. Et certains soirs je m’offre le luxe d’une grosse séance d’écriture… Autant vous dire que le lendemain au travail, je ressemble à un panda narcoleptique (rires).

Pouvez-vous nous présenter brièvement les héros de votre dernier roman ?

Anna Lyra : Alfgard, alias Alfie pour les intimes, jeune femme scandinave fraîchement divorcée à cause de ses étranges capacités de prémonition. Déçue par les hommes, dotée d'une bonne répartie.  Sven, guerrier viking privé de mémoire qui part en quête de réponses. D'où vient-il ? Pourquoi le poursuit-on ? Qui lui a causé l'horrible cicatrice qui lui barre la joue ?

La conjuration d'un Viking

La conjuration d'un Viking

Penny Watson Webb : Ma dernière série « Héritiers des larmes » est une grande satisfaction, faire une saga familiale n’est pas une mince affaire, mais je suis très fière du résultat. L’histoire se tisse autour du personnage d’Anne de Bretagne, deux familles s’affrontent à mort : les Kerglenn et les Montgomery. Le dernier tome Le chant des Bruyères était un challenge en soi, car j’ai choisi pour héroïne la mère du héros du tome 1. Katel est une femme que la vie n’a pas épargnée, elle cache de lourds secrets derrière une attitude rigide et froide, mais son cœur blessé aspire à la vie. Et grâce à un séduisant Écossais bien déterminé à la faire sortir de sa coquille, elle reprendra goût à la vie et à l’amour. Écrire sur une femme qui a 51 ans n’était pas chose aisée, je sortais un peu des codes de la romance où les héroïnes sont de jeunes femmes, voire des jeunes filles. Et puis ma trilogie méritait une suite pour être tout à fait achevée, j’ai alors pris mon courage à deux mains et j’ai parlé de mon idée à certaines de mes lectrices. Les retours étaient enthousiastes et celles qui avaient lu le premier tome étaient curieuses de connaître le destin que je réservais à Katel. Je ne suis pas déçue, ce tome est la cerise sur le gâteau.

Le chant des bruyères

Le chant des bruyères

Quelle est la scène préférée de votre dernier roman ? Pour quelle raison ?

Anna Lyra : C'est difficile... ! Plus qu'une scène en particulier, j'apprécie la relation qu'Alfie et Sven développent au fil des pages, tout en timidité et en réserve. Ils apprennent à s'aimer mais en secret, dans l'obscurité de la nuit. Ils sont un peu hypocrites, tant ils craignent de s'avouer leurs sentiments à eux-mêmes et de transgresser certains interdits et, au final, je les trouve très touchants.

Penny Watson Webb : Ma scène préférée (j’avoue que je pleurais en l’écrivant, je suis une guimauve irrécupérable) est lorsque Katel devient grand-mère. Sa fille Aelig, qui est née dans des conditions tragiques, met au monde un joli petit bébé. Les craintes et souvenirs douloureux de la mère et de la fille se rejoignent, et la douleur de Katel va se muer en une scène touchante où elle va revivre son propre accouchement. Elle devient mère une seconde fois de sa fille Aelig qui donne la vie à son tour. J’aimais ce côté histoire intergénérationnelle. Nous sommes tous pétris des joies et des douleurs de nos ancêtres, et j’ai aimé mettre cela en lumière.

Quelle scène avez-vous trouvé la plus difficile à écrire ? Et pourquoi ?

Anna Lyra: Il y a une scène que j'aime beaucoup mais qui a été éprouvante à écrire, parce qu'elle n'était pas prévue au départ et puis, en écrivant, elle s'est imposée d'elle-même. Sans trop dévoiler le scénario, disons qu'Alfie devait logiquement être « sauvée » à un moment du récit... J'ai finalement choisi de la faire se rebeller, refuser d'être « sauvée » pour préserver son indépendance et sa dignité, quitte à repousser Sven. Le passage de leur rupture, lorsqu'ils se font leurs adieux, m'a beaucoup émue pendant que j'écrivais.

Penny Watson Webb : La scène où Katel dit au revoir à sa première vie m’a donné du fil à retordre, la difficulté était de trouver l’équilibre entre ses souvenirs heureux et douloureux, et ses nouveaux désirs. Je voulais qu’elle garde dans son cœur son premier mariage et la mémoire de Guirec, le premier homme de sa vie avec lequel elle avait vécu heureuse jusqu’à sa mort sur un champ de bataille. Mais je voulais aussi qu’elle fasse la paix avec elle-même pour se permettre une nouvelle vie et qu’elle puisse ouvrir son cœur à Darren (l’Écossais bien décidé à la faire sortir de sa coquille). Cette scène se passe dans la campagne au milieu d’un champ de bruyères violettes. Imaginez le vent, les fleurs, le silence. Une femme tourmentée entre passé et présent, et tout à coup le vent du passé qui vient lui murmurer qu’elle a droit au bonheur. C’est cette scène qui m’a inspiré le titre.

Sans trop dévoiler, pouvez-vous nous dire un mot sur vos prochains projets ?

Anna Lyra : J'ai un diptyque en cours d'écriture, toujours chez Victoria : le premier tome est prévu pour 2019, le second pour 2020. Cette fois, je compte continuer à explorer le monde viking sous une autre de ses facettes, à travers une autre époque, d'autres personnages, d'autres problématiques. Et ensuite... J'ai plusieurs autres projets en tête, tous aussi inspirants les uns que les autres ! Je ne sais pas encore par lequel je commencerai.

Penny Watson Webb : Dans un autre style, autre époque, je vous proposerai bientôt une série (j’aime les séries !) où deux sœurs en effet miroirs verront leur destin basculer autour d’un tableau. Nous sommes à Montmartre aux alentours de 1880, nous voyagerons en France, en Sicile et même aux États-Unis. Entre mouvement humaniste et réaliste, entre mafia et justice, je vous ferai découvrir les aventures des sœurs Meilox et d’une de leur nièce.

Quel message aimeriez-vous passer à nos lecteurs ?

Anna Lyra : Mon premier objectif est de vous faire passer un bon moment d'évasion, alors si j'y parviens, ne serait-ce qu'un peu dans votre journée, je suis comblée ! Merci à vous de me lire, d'embarquer avec moi dans ce périple romanesque, et un immense merci pour nos rencontres, vos messages, les rires partagés sur Internet... Bref, le bonheur que vous m'apportez.

Penny Watson Webb : Je suis déjà conquise par nombre de mes lectrices pour leurs sourires, leurs encouragements et les chroniques chaleureuses. Tous ces retours me poussent à me dépasser sans cesse. Je suis heureuse de partager mon univers, de les faire voyager à travers l’Histoire en la rendait accessible et simple à travers des romans où je mets tout mon cœur et toute mon imagination. Livré un roman au lecteur c’est livré un peu de soi à la curiosité de son regard. J’aime faire partager cette évasion, et si j’arrive à les faire rire et à les émouvoir, alors le pari est gagné !

Merci à toutes les 2 et au plaisir de lire vos nouvelles aventures historiques !

Lire sur ce thème

Une débutante à ne pas convoiter Kasey Michaels
  • Précommande EPub 5,99 €
  • Poche 7,90 €
Le miroir du scandale Lorraine Heath
  • Précommande EPub 5,99 €
  • Poche 7,90 €
L'épouse du Highlander Natacha J. Collins
  • Précommande EPub 5,99 €
  • Poche 7,90 €
Sur ordre royal Margaret Moore
  • Précommande EPub 5,99 €
  • Poche 7,90 €
L'épouse du Highlander - dédicacé par l'auteur Natacha J. Collins
  • Poche 7,90 €
Pudeur et impudence Laura Lee Guhrke
  • EPub 5,99 €
  • Poche 7,90 €
Le chant des bruyères Penny Watson Webb
  • EPub 5,99 €
  • Poche 7,90 €
La conjuration d'un viking Anna Lyra
  • EPub 5,99 €
  • Poche 7,90 €
Le tourbillon des jours Susan Wiggs
  • EPub 5,99 €
  • Poche 7,90 €
Orgueil et sentiments Laura Lee Guhrke
  • EPub 5,99 €
  • Poche 7,90 €
Sous la protection du Highlander Lynsay Sands
  • EPub 5,99 €
  • Poche 7,90 €
Troublée par le duc Megan Frampton
  • EPub 5,99 €
  • Poche 7,90 €
La princesse celte Helen Kirkman
  • EPub 5,99 €
  • Poche 7,90 €
L'audacieuse des Highlands Julia London
  • EPub 5,99 €
Le serment brisé Penny Watson Webb
  • EPub 5,99 €
  • Poche 7,60 €
Les secrets d'un gentleman Lorraine Heath
  • EPub 5,99 €
  • Poche 7,90 €
La maîtresse de Clarewood Brenda Joyce
  • EPub 6,99 €
  • Poche 8,50 €
A la merci du vicomte Sabrina Jeffries
  • EPub 6,99 €
  • Poche 8,50 €
Le club des gouvernantes : Louisa Ellie MacDonald
  • EPub 5,99 €
  • Poche 7,90 €
La disparue des Highlands Natacha J. Collins
  • EPub 5,99 €
  • Poche 7,90 €