INTERVIEW

Interview exclusive de Penelope Douglas

19 février 2017

Découvrez l'interview exclusive de Penelope Douglas, à l'occasion de la parution de son roman "Dark Romance".


Chère Penelope,
Merci beaucoup d'avoir accepté de répondre à quelques-unes de nos questions !

Depuis combien de temps écrivez-vous ? Avez-vous toujours voulu devenir écrivain ?
J’écris depuis environ cinq ans, et non, je n’ai pas toujours pensé à devenir écrivain. Enfant, j’adorais rêvasser et imaginer des histoires. Mais comme beaucoup de personnes, je me suis tournée vers une carrière plus sage et sûre. J’ai étudié les sciences politiques à l’université et l’enseignement ensuite. Je suis devenue enseignante, et bien que j’adorais cela, je n’étais pas pleinement satisfaite. J’avais déjà écrit des choses par le passé, mais la perspective d’écrire un livre entier me semblait bien fastidieuse ! Jusqu’à ce que je découvre le genre New Adult. Ce genre m’a interpellé, et plus j’en lisais, plus j’en rêvais. Et une fois mon imagination lancée, je n’ai pas pu empêcher mon premier roman de sortir !

Avez-vous un processus d’écriture particulier ? Un endroit dédié pour écrire vos romans ?
Je n’ai pas d’endroit de prédilection. Par moments, j’écris à mon bureau, d’autres fois sur mon canapé ou encore, comme en ce moment, sur mon lit, avec le confort de mes oreillers, mon chat et mon tout nouveau chiot juste à côté de moi.
Par contre, j’ai un processus d’écriture défini. Je commence un roman en notant les grandes lignes, en élaborant mes playlists et en épinglant mes inspirations dans un tableau Pinterest. Ensuite, j’écris souvent les conversations en premier, avant de revenir sur la trame globale et de mettre en place le contexte, les actions, les rebondissements et autres ! Il me faut impérativement des fondations solides pour poser l’histoire avant de commencer à écrire. J’écris avant tout des intrigues.

Michael Crist est un fantastique joueur de basketball. Est-ce parce que vous avez un faible particulier pour les joueurs de basket, ou jouez-vous vous-même ?
J’ai choisi le basketball, car c’est un des rares sports qui n’ait pas été usé jusqu’à la trame dans le genre de la romance. Je vais prochainement écrire un roman qui se concentrera principalement sur le football américain, donc je ne voulais pas que Michael soit lui aussi joueur de football. Et je n’aime pas le baseball… Donc le basketball était le meilleur compromis ! (et j’adore le fait que les joueurs de basketball soient grands et imposants ;) )
Et non, je n’y joue pas moi-même, mais j’ai plutôt un bon lancer… enfin c’est ce que je me dis !

Rika est déchirée entre l’amour, le danger et ses devoirs et obligations, mais est au final très forte et prête à être complètement elle-même, en dépit du prix à payer. D’où vous vient l’inspiration pour Rika ?
J’aurais aimé pouvoir dire que je n’ai eu qu’une source d’inspiration, mais j’ai toujours été attirée par les héroïnes qui trouvent leur place dans un groupe d’hommes. Qui avancent et sont respectées comme l’un des leurs. Il y a tellement peu de films ou de livres qui explorent cette dynamique, mais je me souviens avoir vu « A Soldier’s Sweetheart » il y a quelques années, et il y a quelque chose avec ce film qui m’a toujours interpellé. J’étais tellement éprise de cette jeune femme qui quitte tout et qui devient comme une sorte d’animal, rôdant avec un groupe de militaires pendant la Guerre du Vietnam. C’est comme s’ils vivaient dans une sorte d’existence qui leur est propre, avec un lien unique. Ces hommes ont accepté cette présence féminine, et l’ont laissée être avec eux. C’était une relation assez surréaliste et je voulais explorer cette dynamique pour aller encore plus loin.

Aviez-vous un ou plusieurs personnages en tête pour créer Michael et Rika ?
Non, je n’avais personne en particulier à l’esprit, mais plutôt des traits de personnalité précis que je voulais voir naître en eux. Michael devait être un mâle alpha ultime bien sûr, mais je voulais aussi qu’il soit réfléchi. On peut le voir quand il explique à Rika les actions de Will, et lorsqu’il l’emmène dans les catacombes au chapitre 5. D’une certaine manière, Michael est comme son mentor. Il veut son corps autant que son esprit. Il veut lui inculquer ses vérités.
Rika est très têtue. Elle veut marquer son territoire, et n’arrête pas de lui dire « Je n’ai pas peur de toi ».

Parlons de l’atmosphère de “Dark Romance”. L’ombre se cachant dans la lumière. « Dark Romance » est un roman où l’on plonge dans un contexte extrême, où les apparences et l’argent peuvent cacher beaucoup de choses, permettent à des familles de cacher les dissensions et les erreurs. Etait-ce important pour vous de décrire ce contexte, de jouer sur ces extrêmes ?
Je pense qu’effectivement, cela ajoute beaucoup de piment ! Quand des personnages sont des personnes de pouvoir, on peut aller beaucoup plus loin, les mettre dans des situations inédites, et apporter quelque chose de nouveau au lecteur (car, bien sûr, nous sommes nombreux à ne pas être riches !). Cela apporte du fun d’explorer l’inconnu, et le pouvoir rend généralement les héros très attrayants ! Je pense aussi que cela montre que l’argent ne règle pas tous les problèmes, et qu’il ne faut pas juger trop rapidement. Michael et Rika ont pas mal de soucis à régler au sein de leurs foyers respectifs, et si l’argent et le pouvoir peuvent aider à régler certaines choses, ils peuvent aussi empirer certains problèmes !

Un fun fact à propos de Dark Romance? 
Et pourquoi pas trois ?!?
1. Michael se prénomme ainsi en l’honneur de Michael Myers (des films « Halloween », ndlr), mon psycho-killer préféré ! 
2. Dark Romance a été inspiré par une histoire vraie.
3. J’adore mettre le masque de Michael et effrayer ma fille quand elle est dans son bain :D


Si vous étiez :
Un personnage télé : Octavia dans « Les 100 »  
Un livre : Le cirque des rêves, et notamment le personnage de Célia Bowen.
Une couleur : le noir
Un dessert : Une tarte au citron vert
Un tatouage : des mots, n’importe lesquels
Un lieu : La Nouvelle-Orléans 
Un sentiment : la mélancolie
Une expression : une grimace plutôt !

Pourriez-vous partager une photo d’un endroit que vous aimez ?

Voici la photo d’une de mes bibliothèques dans mon bureau, avec les masques des quatre Cavaliers !


Un dernier mot pour vos lecteurs français qui ont découvert ou vont découvrir « Dark Romance » ?
J’ai vraiment hâte que les lecteurs français découvrent ce roman. Sur les neuf romans que j’ai écrits, c’est mon préféré ! Bonne lecture ! :)


Et, pour accompagner votre lecture, découvrez la playlist de Penelope Douglas dédiée à "Dark Romance"

Rendez-vous sur www.darkromance.fr pour en savoir plus !

Lire sur ce thème

Ennemis (et plus si affinités) Mia Sosa
  • EPub 6,99 € 5,99 €
  • Précommande Broché 16,90 €
Et ne t'avise pas de m'embrasser ! Mhairi McFarlane
  • EPub 6,99 €
  • Broché 16,90 €
Je te séduirai en baskets... et sans paillettes ! Avery Flynn
  • EPub 6,99 €
  • Broché 16,90 €
Idol Kristen Callihan
  • EPub 6,99 €
Let you love me Kennedy Ryan
  • EPub 6,99 €
  • Broché 16,90 €
Break the Rules Victoria Arabadzic
  • EPub 6,99 €
  • Broché 16,90 €
Bad Girl, Sexy Boy Elizabeth O'Roark
  • EPub 6,99 €
  • Broché 16,90 €
Un été dans la ville de l'amour Sarah Morgan
  • EPub 6,99 €
  • Broché 16,90 €
My Bad Romeo Lina Hope
  • EPub 6,99 €
  • Broché 16,90 €
La crêperie des petits miracles - exemplaire papier dédicacé par Emily Blaine Emily Blaine
  • EPub 6,99 €
  • Broché 16,90 €
Not Made for Love Alfreda Enwy
  • EPub 6,99 €
  • Broché 16,90 €
L'académie des femmes parfaites Helly Acton
  • EPub 6,99 €
  • Broché 16,90 €
La crêperie des petits miracles Emily Blaine
  • Broché 16,90 €
No Tears for You L.j. Shen
  • EPub 9,99 €
  • Broché 16,90 €
Let you love me - Prequel Kennedy Ryan
  • EPub 1,99 €
Tu craqueras pour moi... et mes poignées d'amour Avery Flynn
  • EPub 6,99 €
  • Broché 16,90 €
EXTRAIT - Bad Girl, Sexy Boy Elizabeth O'Roark
  • EPub 0,00 €
Nos coeurs en dissonance Fleur Hana
  • EPub 6,99 €
EXTRAIT - L'académie des femmes parfaites Helly Acton
  • EPub 0,00 €