Les noces de la Saint-Jean

1 avis Donner votre avis

Allongée sur l'autel de la petite chapelle à peine éclairée par la lueur des cierges, Aliette retient son souffle, tandis que l'assemblée prie dans un silence absolu. Quelques minutes plus tôt, Sire Geoffroy lui a fait ôter la magnifique robe de velours rouge qu'il lui a offerte pour la cérémonie, et, à présent, il la contemple, un sourire bienveillant sur les lèvres. Quand, enfin, il saisit une coupelle d'argent qu'il élève au-dessus d'elle, elle sent un long frisson parcourir tout son corps. Mais si elle frissonne, ce n'est ni de peur, ni de froid, malgré le contact glacial de la pierre contre sa peau nue. C'est de désir. Car il le lui a promis : la nuit de la Saint-Jean sera celle de sa renaissance...

[suite]

Format ebook - Genre : Romance historique - Sentimental - Collection HQN - 16 décembre 2013 - EAN 9782280300599

Lire un extrait

L'auteur

Isabelle Lorédan a toujours eu une véritable passion pour la littérature. C'est donc naturellement que, en prime d'être une grande lectrice, elle s'essaya à l'écriture il y a quelques années de cela. L'essai fut concluant puisque une dizaine de nouvelles érotiques furent publiées chez divers éditeurs. Au travers de son blog elle explore également d'autres registres

[suite]
En savoir plus
INTERVIEW Interview exclusive

Chaque semaine, un auteur HQN vous dévoile tout (ou presque !)

Notre rubrique "Un jour, un auteur..." revient avec de nouveaux auteurs HQN qui ont accepté de se prêter au jeu de l'interview pour votre plus grand plaisir. Aujourd'hui, découvrez le parcours d'Isabelle Lorédan. Elle vous dévoile tout... ou presque !   I – VOUS ■ Parlez-nous de vous. Qui êtes-vous, quel est votre premier métier, votre parcours, votre lieu de vie, etc. ? J'ai la cinquantaine et je vis dans les Vosges Saônoises. Mon premier métier était le secrétariat, mais rien de fixe, des CDD à droite à gauche. Pas par vocation, mais par défaut. Déjà toute jeune, j'étais attirée par tout ce qui tournait autour de l'écrit, mais tout le monde m'a découragée. Je n'ai pas su alors aller contre l'avis général, essentiellement par manque de confiance en moi. J'ai ensuite élevé mon fils. Aujourd'hui, outre l'écriture littéraire, je suis également correspondante de presse pour un hebdomadaire d'actualité locale, bénévole en médiathèque et directrice de collection aux Editions Dominique Leroy. ■ Quelles sont vos passions en dehors de l’écriture ? La lecture est ma plus grande passion. Je m'y adonne à un rythme effréné et mets mes lectures au services des autres par des chroniques en ligne, mais aussi en tant que bénévole en bibliothèque et animatrice d'un café littéraire.   II - VOTRE ACTIVITÉ  ■ Depuis combien de temps écrivez-vous ?  Je me suis autorisé à écrire après la mort de ma mère, en 2004. Sans doute parce qu'à ce moment-là, il n'y avait plus personne pour me dire que je n'étais bonne à rien... et surtout parce que j'avais besoin de me réparer. L'écriture a été pour moi une certaine forme de thérapie. ■ Quel est votre genre littéraire de prédilection ? Envisagez-vous d’en essayer d’autres ? L'érotisme, sous forme de nouvelles pour le moment. Mais je n'écris pas que cela puisque je me suis essayée aux contes et légendes (en nouvelles récemment éditées en autopublication numérique), au récit-témoignage avec un livre traitant de violence conjugale, à la nouvelle historico-fantastique avec Les Noces de la Saint-Jean, parue chez HQN en 2013 ■ Combien de temps consacrez-vous à l’écriture dans la journée ? Des moments privilégiés ? C'est irrégulier, je ne décide pas d'écrire, c'est l'écrit qui s'impose à moi. Quand je me mets au clavier plus rien n'existe. J'enchaîne les pages à un rythme effréné et peut écrire des chapitres en série. Par contre, j'ai besoin de calme et de solitude, ce qui n'est pas forcément évident. J'ai longtemps écrit la nuit, mais n'ayant plus à subir d'insomnies, ce n'est plus le cas aujourd'hui. ■ Avez-vous une méthode particulière pour écrire un livre ? Avez-vous des ficelles, des trucs, des manies, des objets fétiches, etc. ? Je n'ai aucune méthode. En général, l'histoire surgit dans ma tête et y murit jusqu'à ce que je ne puisse plus la contenir. Je ne fais pas de brouillon ou de plan et je tape mon texte directement mis en forme. Je n'arrête que lorsque tout ce qui bouillonne dans mon cerveau est sorti. Ceci explique qu'il me faille pas mal de temps pour clore un récit. Quand je me mets au clavier, je mets mon pc « hors connexion », je coupe le son de mon téléphone, et je prévois du café et des cigarettes (qui sont mes carburants). ■ Que préférez-vous dans votre activité d’auteur ? Avant, pendant, après l’écriture ? D’autres moments ? La phase d'écriture est magique, même si elle fait souffrir. Je me laisse investir par l'histoire, par les personnages, un peu de la même façon qu'un acteur endosse le rôle qu'il incarne. Si j'osais, je parlerais de transe littéraire... C'est à mon sens quelque chose de nécessaire, si l'on veut toucher le lecteur. Les rares textes que j'ai pu écrire de façon mécanique et désincarnée étaient mauvais et ne véhiculaient aucune émotion. J'adore également l'après. Les salons, les dédicaces, l'occasion de rencontrer le public ainsi que d'autres auteurs est pour moi quelque chose de formidable en contacts humains et un enrichissement culturel permanent. ■ Envisagez-vous l’écriture comme une activité professionnelle à temps plein ? J'aimerais beaucoup, mais il faut être réaliste. Selon les derniers chiffres communiqués par la Société des Gens de Lettres, en France seuls 40 auteurs vivent de leur plume actuellement (contre 70 il y a un an ou deux). ■ Dans votre bibliographie, quel livre préférez-vous et pourquoi ? J'ai une tendresse particulière pour Les Noces de la Saint-Jean, car c'est le premier texte non exclusivement érotique que j'ais écrit d'une part, mais aussi parce que les lieux qui y sont décrits sont très chers à mon coeur, j'y ai mes racines. ■ Racontez-nous l’aventure de votre première édition et comment s’est-elle passée ? Ma première publication était en 2010, dans un recueil collectif de nouvelles. C'était la troisième fois que j'envoyais mes nouvelles érotiques aux Editions Blanche, et avait essuyé deux refus. Puis il y eu ce mail de leur directeur, Franck Spengler, qui m'annonçait qu'il aimait mon style et me publierait... J'ai ressenti une excitation phénoménale et unique. D'autres publications ont suivies (très vite d'ailleurs), mais je n'ai plus jamais ressenti l'intensité de cette première fois. Après parution, j'ai découvert ce que j'appelle le « bookblues ». La parution d'un livre est un peu comme la naissance d'un enfant. On investit beaucoup en lui, on le porte pendant des mois, et un jour il nous échappe pour faire sa vie... Il faut alors l'accepter tel qu'il est et pas en tant que le livre parfait que l'on avait fantasmé durant la gestation. ■ Avez-vous des projets en cours, à plus long terme ? Oui, je travaille sur un roman érotique noir depuis quelques années. S'il est aujourd'hui bien avancé, j'avoue que je manque cruellement de temps pour le terminer, alors que j'ai toute l'intrigue dans la tête. J'ai également la trame de quelques autres histoires dans un registre « tout public », mais sans rien avoir démarré pour l'instant. La direction de collection que j'ai pris en septembre aux éditions Dominique Leroy m'accapare quelque peu, je n'ai pas encore pu m'organiser au point d'avoir du temps pour écrire. ■ Pourriez-vous donner quelques conseils à un auteur débutant ? Il faut s'accrocher et ne jamais oublier que l'écriture, c'est l'école de l'humilité. Cent fois sur le métier remettre son ouvrage s'applique particulièrement à l'écriture. Et surtout, il faut se nourrir en lisant les autres pour enrichir son vocabulaire, pour découvrir des formes narratives innovantes, des styles particuliers, puis digérer tout cela pour affiner son propre style. Un auteur m'a dit un jour « les éditeurs recherchent moins de bonnes histoires que des styles » et avait ajouté « Si un manuscrit est bon, tant au niveau de l'histoire que du style, cela prendra peut-être du temps, mais il trouvera son éditeur ». J'ai pu le vérifier depuis 2010... ■ Quels sont vos auteurs préférés et quel est le dernier livre que vous avez acheté avant de répondre à cette interview ? En érotisme, indiscutablement Françoise Rey. Le dernier livre que j'ai acheté est un polar d'Eric Robinne qui s'intitule Jeux Fatals. Je suis en train d'en terminer la lecture. Avant cela, je me suis plongée dans la trilogie des Miss Peregrine que j'ai adorée.      III - VOTRE PORTRAIT CHINOIS EN 10 QUESTIONS Si vous étiez... ■ Un animal ? Un chat ■ Une couleur ? Rouge ■ Une devise ? « Carpe Diem »  ■ Un personnage historique ? Olympe de Gouge ■ Un paysage naturel ? Les mille étangs, en Haute-Saône ■ Un héros de littérature ou BD ? Léa Delmas, l'héroïne de La bicyclette bleue ■ Une chanson ? « L'hymne à l'amour » de Piaf ■ Une œuvre d’art ? Le Baiser de Rodin   IV - VOTRE BIBLIOGRAPHIE HQN Les noces de la Saint-Jean - 2013       Merci Isabelle !
4 mai 2017 Lire l'article

Les coups de coeur des lectrices Découvrez les avis des lectrices sur ce livre

  • Dans la collection
  • Du même genre
La Fabrique cachée des sentiments 1 - Paul et Camille Hélène Philippe
  • EPub 2,99 €
Le goût de toi Adèline Klay
  • EPub 0,99 €
La captive de l'Écossais Laura Black
  • EPub 5,99 €
All You Need is Us Julie Perry
  • EPub 5,99 €
Ce petit quelque chose en plus Alessia d'Alba
  • EPub 2,99 €
La fille qui m'a rendu fou Juliette Bonte
  • EPub 1,99 €
Rien d'autre que nous Alix Marin
  • EPub 5,99 €
Comme une envie de toi Adèline Klay
  • EPub 1,99 €
Montre-moi Jane Deer
  • EPub 3,99 €
La révélation de Claire - Céder (épisode 3) Valéry K. Baran
  • EPub 2,99 €
First Class Love Samantha Bellanger
  • EPub 5,99 €
L'attaque est la meilleure défense Alana Scott
  • EPub 2,99 €
Le ciel est toujours bleu au-dessus des nuages Karine Vitelli
  • EPub 5,99 €
Amour à Durée Indéterminée Sophie Delenclos
  • EPub 3,99 €
Sous le charme du Highlander Ava Król
  • EPub 8,99 €
Pour que tu reviennes N. C. Bastian
  • EPub 5,99 €
Un plan presque parfait Karyn Aymée
  • EPub 2,99 €
Avec toi, ailleurs c'est ici N. C. Bastian
  • EPub 1,99 €
Only For a Night Axelle Vega
  • EPub 4,99 €
Méfie-toi de nous - tome 2 Juliette Bonte
  • EPub 5,99 €