Lune & Plume Inscrite depuis le 28 mai 2013
Passionnee
Ses derniers avis
  • Son avis sur

    Le deuxième tome d’une de mes séries doudou est enfin arrivé en format numérique. Je l’attendais avec une vive impatience car j’avais eu un réel coup de coeur pour le premier tome de cette série : Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ? Vous noterez que les couvertures de ce tome, du tome précédent et de celui à venir ont été retravaillées et ma foi, je suis très satisfaite du résultat même si j’aimais bien les précédentes. L’essentiel n’est pas dans les couvertures des romans ni dans son résumé mais bien dans son histoire. Et je réitère mon coup de coeur pour ce second tome.

    Lucy est une femme forte que ce soit physiquement ou moralement. Elle est bien différente des autres femmes. Elle se plaît avec sa taille 50 et n’a pas honte de son corps. Et quand un mec vient lui faire la morale concernant son poids alors qu’elle engloutit son hamburger, elle est sauvée de justesse par le sexy pompier : Frankie Hartigan. L’aîné de la famille et le frère de Ford le héros du tome précédent. Ce dernier n’hésite pas à jouer le rôle de petit-ami auprès de Lucy pour rabattre le caquet de ce goujat qui l’importune.

    Frankie et Lucy se connaissent bien. Gina la meilleure amie de Lucy est sur le point d’épouser Ford le frère de Frankie. Alors quand Lucy raconte ses déboires à Frankie, ce dernier n’hésite pas à lui venir en aide. Les voilà sur la route pour retourner dans la ville natale de Lucy où aura lieu une semaine de retrouvailles avec ses amis de son lycée. Frankie lui propose de se faire passer pour son petit-ami et ainsi de remettre à leur place toutes les personnes qui se sont moquées de Lucy durant sa jeunesse. Elle accepte son aide et lui promet de bien s’amuser durant sa semaine de congés forcée.

    Cette histoire est aussi tendre que le premier tome de la série mais il est beaucoup, beaucoup plus chaud que ce dernier. En effet, Frankie est un pompier ultra sexy. Il peut coucher avec qui il veut. C’est l’homme de plusieurs femmes mais aucune ne souhaite s’engager avec lui car elles ne le trouvent pas mûr affectivement. Notre héros a donc décidé de se mettre à la diète et d’accompagner Lucy en tout bien tout honneur. Cette dernière n’en revient pas, Frankie l’accompagne pour sa réunion des anciens élèves et en plus, il va jouer le rôle de son « faux » petit-ami. Un rêve que toute femme aimerait vivre. Mais qui lui semble si inaccessible. Et pourtant, il n’y a qu’un pas à pas entre amitié et amour.

    Je me suis passionnée pour cette histoire. Lucy est une héroïne du tonnerre qui n’est pas complexée par son poids. Elle accepte les railleries de ses anciens camarades. Elle est super douée dans son travail. Une héroïne qui est forte et a un sacré tempérament. Frankie est un héros comme je les aime. Il doute sur ses capacités à entretenir une relation mais il est aussi doué pour rassurer la femme qu’il aime. Et surtout, il est prêt à tout pour lui démontrer que leur relation peut fonctionner si chacun y met du sien.

    Enfin, j’ai trouvé ce roman plus sulfureux que le premier. En effet, les dialogues entre nos héros sont parfois hot mais jamais vulgaires. Il faut dire que la sexualité est abordée explicitement dans ce roman et sans tabou. J’ai bien ri à certains passages en découvrant la profession du père de Lucy et gentil bouledogue de Lucy qui a des vices. Mais ça je vous laisse le découvrir dans cette histoire.  Il me tarde vraiment de lire l’histoire de Fallon.

    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur

    L.J Shen c’est une valeur sûre dans le monde de la romance contemporaine. Nous sommes rarement déçus par ses ouvrages. J’ai adoré la série Sinners, mais je ne sais pas quoi penser de ce one-shot. Je suis vraiment mitigée à la fin de ma lecture. Les personnages m’ont vraiment déçus et je pense que j’avais de grandes attentes depuis sa série : Sinners.

    Rory part sur les traces de son défunt père en Irlande. Elle y fait la connaissance du jeune Mal un chanteur des rues. Les jeunes gens passent une nuit d’amour. Le lendemain, ils se promettent avec un contrat signé sur une serviette en papier que si le hasard les réunit, ils devront tout quitter pour se donner une chance de vivre leur amour. Rory rentre chez elles et huit ans plus tard, par le plus pur des hasards sa route recroiser celle de Mal. Le jeune homme a bien changé en huit ans. Il est devenu sombre et arrogant. Rory va devoir prendre son mal en patience car elle doit travailler avec Mal dans sa propriété en Irlande.

    Je ne sais pas quoi penser de ma lecture. Elle ne m’a pas ravie comme je l’attendais. Les personnages ne sont pas transcendants limite ennuyant. Rory est le portrait craché de la fille banale sans avenir qui vit dans le passé. Elle défie Mal seulement pour lui faire du mal et lui rendre la monnaie de sa pièce. Mal est arrogant dès les premières pages et tout au long de l’histoire ce qui m’a vite énervée. Il n’a qu’en tête faire du mal et pourrir la vie de la femme qu’il aime soit disant.

    L’intrigue est banal et le lecteur devinera bien vite le dénouement de l’intrigue. Rien ne m’a captivé dans ce roman. Un livre lu qui s’oubliera vite.

     

    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur

    Le deuxième tome d’une de mes séries doudou est enfin arrivé en format numérique. Je l’attendais avec une vive impatience car j’avais eu un réel coup de coeur pour le premier tome de cette série : Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ? Vous noterez que les couvertures de ce tome, du tome précédent et de celui à venir ont été retravaillées et ma foi, je suis très satisfaite du résultat même si j’aimais bien les précédentes. L’essentiel n’est pas dans les couvertures des romans ni dans son résumé mais bien dans son histoire. Et je réitère mon coup de coeur pour ce second tome.

    Lucy est une femme forte que ce soit physiquement ou moralement. Elle est bien différente des autres femmes. Elle se plaît avec sa taille 50 et n’a pas honte de son corps. Et quand un mec vient lui faire la morale concernant son poids alors qu’elle engloutit son hamburger, elle est sauvée de justesse par le sexy pompier : Frankie Hartigan. L’aîné de la famille et le frère de Ford le héros du tome précédent. Ce dernier n’hésite pas à jouer le rôle de petit-ami auprès de Lucy pour rabattre le caquet de ce goujat qui l’importune.

    Frankie et Lucy se connaissent bien. Gina la meilleure amie de Lucy est sur le point d’épouser Ford le frère de Frankie. Alors quand Lucy raconte ses déboires à Frankie, ce dernier n’hésite pas à lui venir en aide. Les voilà sur la route pour retourner dans la ville natale de Lucy où aura lieu une semaine de retrouvailles avec ses amis de son lycée. Frankie lui propose de se faire passer pour son petit-ami et ainsi de remettre à leur place toutes les personnes qui se sont moquées de Lucy durant sa jeunesse. Elle accepte son aide et lui promet de bien s’amuser durant sa semaine de congés forcée.

    Cette histoire est aussi tendre que le premier tome de la série mais il est beaucoup, beaucoup plus chaud que ce dernier. En effet, Frankie est un pompier ultra sexy. Il peut coucher avec qui il veut. C’est l’homme de plusieurs femmes mais aucune ne souhaite s’engager avec lui car elles ne le trouvent pas mûr affectivement. Notre héros a donc décidé de se mettre à la diète et d’accompagner Lucy en tout bien tout honneur. Cette dernière n’en revient pas, Frankie l’accompagne pour sa réunion des anciens élèves et en plus, il va jouer le rôle de son « faux » petit-ami. Un rêve que toute femme aimerait vivre. Mais qui lui semble si inaccessible. Et pourtant, il n’y a qu’un pas à pas entre amitié et amour.

    Je me suis passionnée pour cette histoire. Lucy est une héroïne du tonnerre qui n’est pas complexée par son poids. Elle accepte les railleries de ses anciens camarades. Elle est super douée dans son travail. Une héroïne qui est forte et a un sacré tempérament. Frankie est un héros comme je les aime. Il doute sur ses capacités à entretenir une relation mais il est aussi doué pour rassurer la femme qu’il aime. Et surtout, il est prêt à tout pour lui démontrer que leur relation peut fonctionner si chacun y met du sien.

    Enfin, j’ai trouvé ce roman plus sulfureux que le premier. En effet, les dialogues entre nos héros sont parfois hot mais jamais vulgaires. Il faut dire que la sexualité est abordée explicitement dans ce roman et sans tabou. J’ai bien ri à certains passages en découvrant la profession du père de Lucy et gentil bouledogue de Lucy qui a des vices. Mais ça je vous laisse le découvrir dans cette histoire.  Il me tarde vraiment de lire l’histoire de Fallon.

    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur

    Je reviens enfin sur le blog avec quelques semaines d’absence. J’étais en plein préparatifs de mon mariage. Ce dernier étant passé, je peux me concentrer sur mes chroniques en retard. Et j’ai tant de choses à vous dire concernant ce livre qui donne du pep’s. Je sens que je vais suivre de très près les futures parutions de cet auteur car j’ai adoré ce premier tome. Et il me tarde de lire les prochains livres qui paraîtront seulement l’année prochaine.

    Gina fait partie d’une famille de mafieux. Ses frères travaillent pour les mauvaises personnes et sont surveillés par les fédéraux. Mais Gina est blanche comme neige. Elle dirige sa petite entreprise d’organisatrice de mariage (tiens on parle encore de mariages en ce moment). Et lors du dernier en date, elle participe à une kiss cam. En gros, elle doit embrasser l’homme avec lequel la camera les filme. Un peu comme dans les matchs de basket ou football américains. Ni une ni deux, elle se prête au jeu et se fait fougueusement embrasser par un beau flic. Et quand ce dernier lui propose un rencard, elle le remballe sans aucune pitié. Il faut dire que Gina a peu confiance en elle. Son physique n’est pas avantageux et elle n’attire pas les regards des bels hommes.

    J’ai dévoré cette histoire. J’ai adoré l’intrigue qui permet à Ford de se rapprocher de Gina et de la protéger. J’ai vraiment apprécié le fait que l’auteur donne un certain pouvoir à son héroïne. Pour une fois, c’est le héros qui rampe devant sa belle. Les personnages sont bourrés d’humour et donne de rythme à l’histoire. Surtout la famille de Ford qui rien qu’à elle devrait avoir son propre roman. Heureusement les personnages principaux des futurs tomes sont issus de la famille de Ford. Je sens les bons moments de rigolade en perspective.

    La romance m’a vraiment captivée. J’adore ces histoires où l’héroïne doute de son physique mais s’en fout aussi. Savoir que l’amour ne fait pas tout dans une vie et qu’elle a des objectifs à atteindre. Ford est adorable. Il est bourré de charme et prend la défense de sa belle quitte à foutre en l’air sa carrière professionnelle.

    Voici une romance contemporaine 100% lovely. Une héroïne qui s’assume malgré son physique hors nome. Un héro prêt à tout braver même les moqueries de sa famille et ses collègues pour démontrer à son héroïne qu’il ne peut vivre sans elle. Un livre qui a su me mettre des paillettes dans les yeux. Et c’est la monde en ce moment ! Un réel coup de cœur.

    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur
    MERCI ! MERCI ! MERCI ! Voilà tout ce que j’ai envie de dire : Merci Madame Higgins d’écrire des bouquins pareils ! Rappelez-vous son dernier roman publié en VF : Tout sauf le grand amour. Ma déception du siècle (je n’en suis toujours pas remise)(il m’arrive encore d’en faire des cauchemars)(ok, c’est bon je blague :D ). J’adore cette auteure et la déception n’en avait encore été que plus grande. Mais voilà, je l’aime tellement, ses précédents bouquins étaient tellement bons (avant cette erreur de parcours)(c’est plus qu’une erreur, c’est un assassinant littéraire)(quand je vous dis que je l’ai toujours pas digérée :’( ) que je me suis jetée les yeux fermés sur cette nouveauté. Et j’ai passé deux heures de pur bonheur (note de moi à moi-même: si je ne veux pas me coucher à pas d’heure, penser à commencer à lire avant minuit …). Grace a trente ans et son ex-fiancé l’a quittée pour sortir avec sa petite sœur Nathalie (la vie peut être cruelle parfois)(enfin, elle les a quand même poussé dans les bras l’un de l’autre)(et puis l’ex est un sal*ud donc elle gagne au change). Bref, pour ne pas que sa sœur se sente coupable (et aussi pour se débarrasser de sa famille un poil lourdingue), elle s’invente un petit ami imaginaire. Le petit ami PARFAIT (ce qui confirme bien le terme d’imaginaire …). Brillant chirurgien, romantique, le cœur sur la main (il recueille tous les chats errants de son quartiers)(là, ça commence à sonner faux …), … Et nous voilà donc avec Wyatt l’officiel petit ami off (et oui mademoiselle n’est pas à son premier coup d’essai de l’imaginaire, elle leur a même donné le petit nom de petits amis off). Évidemment, c’est ce jour-là que décide d’emménager dans la maison d’à côté le beau Callahan O’Shea tout droit sorti de prison (rien que le nom sonne sexy, et je vous rassure l’homme est à la hauteur de nom <3). Mais la rencontre va être des plus mouvementées (et les suivantes, le seront tout autant)(heureusement, il est solide l’écossais !). Et, … Ah bé non trop facile ! Maintenant, à vous de lire le bouquin pour connaître la suite ! Je vous dirais juste quelques mots clés pour vous ouvrir l’appétit : crosse de hockey, Autant en emporte le vent, reconstitution historique, raton laveur qui tombe à pic, fenêtres à changer, ciel étoilé, espionnage de voisin sexy … L’autre jour, je vous parlais de mon adoration pour les miss catastrophes (Poppy Wyatt) qui me rappellent un peu beaucoup énormément … [suspense]… moi-même. C’est donc en toute logique que j’ai adoré Grace (Callahan peut témoigner de sa maladresse…) Et puis, je vais vous parler de Callahan, et je dirais juste une chose. Je suis triste et surtout jalouse ! Car oui ! Pourquoi ? Pourquoi ? Oui, pourquoi n’ai-je pas un voisin comme ça ?! Inh, vous pouvez me le dire ? Pourquoi ai-je seulement un voisin qui balance des compotes sur le balcon d’un autre voisin ? (Bon il y a bien le voisin du dessus du dessus mais c’est quand même pas un Callahan)(je vais me répéter mais oui, la vie est injuste pour les pauvres damoiselles en détresse comme moi :D ). Mais ce livre ce n’est pas seulement l’histoire d’une invention d’un petit ami off ou même l’histoire de Grace et Callahan (pfiouuuu…), c’est aussi l’histoire d’une famille. D’un couple de parents (légèrement déjantés) qui commence à être usés par le temps, de trois sœurs dont l’une est la petite sœur parfaite miraculée de la vie à qui tout réussi (mais qui reste attachante malgré tout), dont la grande sœur est en pleine crise existentielle dans son couple et où, au milieu, Grace cherche désespérément l’amour tout en tentant de résister à la pression familiale (même la mémé acariâtre fait partie du tableau). Vous avez aussi l’ex-fiancé (des baffes je vous dis, des baffes !) et sa famille ou encore les meilleurs amis de Grace. De plus, je sais que certaines lectrices du blog vouent une véritable adoration aux highlanders, j’ai donc la joie de leur dire qu’elles auront un beau Highlander répondant au doux de nom de Magnus McFagus à se mettre sous la dent (par contre attention, il peut lui arriver de mordiller notre beau O’Shea)(et, il lui arrive de perdre ses poils)(comment ? j’ai oublié de préciser que c’était un West Highland ?)(Oups désolée pour la fausse joie :P ).Et même lui a une place importante dans cette histoire. C’est là tout le talent de Kristan Higgins, en plus de nous offrir une romance qui donne des papillons dans le ventre, où les fou rires se succèdent, elle arrive à donner un véritable rôle à tous ses personnages secondaires, ils ont tous leur importance, aucun ne «sonne creux». Elle nous écrit ainsi un livre sans temps mort dont on se régale de la première majuscule jusqu’au point final. (Et j’ai bien eu la confirmation que Tout sauf le grand amour était une erreur de parcours)(quoi ? je me répète ? :D ). Je finirais par vous dire de vous presser de le lire et moi j’attends avec impatience son prochain roman ! http://lune-et-plume.fr/trop-beau-pour-etre-vrai-de-kristan-higgins/
    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur
    Ou comment résumer ce bouquin en un mot : Déception. Voilà tout est dit maintenant je peux retourner sous ma couette. Quatre jours que je suis malade à cracher mes poumons, incapable de lire. Hier soir, après cure de cortisone et d’antibiotique je me suis dit « tiens et si je bouquinais un peu ? ». Après une intense réflexion sur le choix du livre (La Belle et la Bête ou Tout sauf le grand amour ), j’ai choisi le Higgins (je veux pouvoir déguster pleinement La belle et la bête). Kristin Higgins est une auteur qui ne m’avait jusqu’alors jamais déçue, toujours de l’amour (le vrai, qui clignote en rose fuchsia), des fous rires (les vrais, qui nous feraient presque pleurer). Bref tout ce que j’aime dans une romance. Et pourtant… Tristesse… Ce livre est ma première véritable déception de l’année (vous allez me dire que j’avais déjà été déçue par Par la Grâce de Sa Majesté, et je vous répondrais alors que c’était une « bébé » déception due au manque de romance dans le bouquin qui sinon aurait été parfait alors que Higgins c’est vraiment une déception sous tous les points !). Attention risque de gros spoilers dans la suite. D’abord l’histoire. Lucy a perdu son mari il y a cinq après seulement huit mois de mariage. A maintenant trente ans et après la naissance de sa nièce, elle décide qu’il est grand temps qu’elle prenne sa vie en main, se trouve un bon mari, père de ses futurs enfants mais dont elle ne tombera pas amoureuse. Oui car une malédiction touche les femmes de la famille, malédiction qui en ferait des veuves noires à un âge très jeune. Et Lucy ne veut plus souffrir. Jusque-là, je me dis pourquoi pas. Pour se lancer à la recherche de son futur « non grand amour », Lucy va d’abord devoir se séparer de son « sex friend » l’adorable Ethan (qui se révèle être le seul point positif du bouquin). Ethan qui n’est autre que le jeune frère de Jimmy le mari de Lucy (alors là premier grincement de dent, le coup du petit frère je trouve ça moyen, mais quand en plus on apprend ensuite qu’Ethan est amoureux de Lucy depuis le début, que Jimmy était au courant quand il a fait la connaissance de Lucy et que cela ne la absolument pas arrêté deuxième grincement de dents, puis qu’on découvre que Jimmy était fiancé avec une autre femme à ce moment-là troisième énorme grincement de dents !). Et ça commence à faire beaucoup de grincement de dents ! Autre gros point noir : Lucy ! Je lui aurais filé des claques tout au long du livre (et je vous parle même pas de sa sœur complètement paranoïaque qui a besoin de voir un bon psy). Lucy qui m’a tapé sur les nerfs, j’avais qu’une envie : lui crier d’arrêter de nous emm*rder, de vite se rendre compte qu’elle est amoureuse d’Ethan et qu’elle nous fiche la paix avec ses états d’âmes. Avec Lucy, Kristan Higgins a voulu nous montrer toutes les étapes du deuil (sauf que 5 ans après, de suite ça rend moins bien…). Et puis, si je vous explique qu’un de mes romans phares est PS : I Love You vous comprendrez que la barre est très haute pour tout ce qui est romans dont le thème est le deuil après la perte d’un mari. Pour le coup, Higgins n’arrive même au niveau du petit orteil de Cecelia Ahern. En gros, un échec de plus dans ce bouquin. Le livre est en plus rempli de longueurs (à plusieurs reprises, l’envie m’a démangée de sauter des lignes tellement je m’ennuyais), pas de gros fou rire (à peine quelques petits sourires par ci par là), et pas d’amour avec un grand A, juste une jolie (et encore…) petite romance. Et je vous épargne l’histoire de l’ex-fiancée cruelle, de la vieille tante revenue d’entre les morts qui finit par mourir, de la belle-famille, de la sœur parano, des veuves noires épuisantes,… et je pense que j’en oublie. Bon je viens de relire ma critique et je m’aperçois qu’elle est vraiment assassine et j’aime pas trop ça mais c’est vraiment ce je ressens après lecture (même ma tablette de milka m’apporte zéro réconfort après cette déception …). Peut-être que ce livre va plaire à certaines (et je l’espère car c’est vraiment une auteur que j’aime habituellement) et qu’un jour je le relirais et me dirais que j’avais vraiment été nulle d’écrire cette critique (par contre je sais pas si j’aurais la motivation pour le relire un jour). http://lune-et-plume.fr/tout-sauf-le-grand-amour-de-kristan-higgins/
    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur
    Une nouvelle romantique que j’ai dévorée en quelques heures. La romance entre Marc et Charlotte est juste sublime. Marc, ce grand frère protecteur amoureux de la meilleure amie de sa sœur depuis toujours. Et cette dernière qui lui résiste alors qu’aucune femme ne l’a jamais fait. J’ai trouvé l’intrigue justement amenée et bien développée. Leur histoire d’amour est très sensuelle.

    Encore une belle découverte d’un auteur que je ne connaissais pas auparavant. Je vais de ce pas me jeter sur ses précédents livres.

    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur

    J’ai poursuivi ma lecture 100% sexy rugby par la nouvelle de Eve qui à la différence de celle d’Angéla est davantage dans l’émotion, la douceur et les sentiments. Mais je l’ai tout autant adorée. Agathe est une jeune doctoresse qui a vécu une magnifique et sensuelle histoire d’amour avec Nico, un rugbyman talentueux. Mais du jour au lendemain, il l’a quitté avec pour seule explication, un petit mot griffonné que une feuille de sopalin. Agathe essaye de l’oublier un peu plus tous les jours. Mais en vain. Et à tout moment, des instants partagés ensemble ressurgissent. Jusqu’au jour où, Nico revient dans sa ville pour se reposer avec son équipe avant un prochain match.


    J’ai beaucoup aimé cette romance pour la sensibilité de notre héroïne. Elle est tout en émotion et en tendresse. Elle essaye tant bien que mal d’oublier son amour pour Nico mais rien n’y fait. Il est tenace. Et les moments dont elle se souvient où elle rêve de leurs étreintes sont juste magnifiques. C’est un amour puissant qui telle à l’image du phœnix renaitra de ses cendres. Tout au long de l’histoire, on ne comprend pas le comportement de Nico et c’est bien dans les dernières pages que tout se dévoile. Du coup, on se dit que Nico n’est pas ce que l’auteure laisse paraître.


    Ajoutez à cette magnifique romance, des personnages à mourir de rire comme James et le vieux entraîneur un peu barge sur les bords et on passe un excellent moment de lecture. Le contraste entre ces petits moments de rigolades et les retours dans les pensées d’Agathe donne une dynamique au livre. De ce fait, je n’ ai pas vu le temps passé durant ma lecture et regrette de quitter si vite ces personnages de papiers.


    http://lune-et-plume.fr/100-sexy-rugby-chez-harlequin-hqn/

    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur

    Parmi ces neuf nouvelles, j’ai choisi de commencer ma lecture par celle d’Angéla Morelli car le résumé m’a de suite tapé dans l’œil. De plus, l’histoire se déroule dans une des plus belles régions de France : la région Midi-Pyrénées. Je sais, je suis chauvine car c’est ma région et celle de Melwasul :)


    Eugénie a quitté Paris pour travailler (comme cuisinière) dans la maison d’hôtes de sa tante à Montauban. C’est une jeune femme vive d’esprit mais un peu décalée avec ses mèches rose, ses t-shirts de Geekette, ses livres et ses jeux vidéos. En somme, cela aurait pu être mon histoire. voilà pourquoi je l’ai tant aimée car il m’a été facile de m’identifier à l’héroïne. Eugénie va devoir cohabiter pendant 15 jours avec 7 rugbymen dont le séduisant Rodrigue. Voici un héros de romance qui joue au rugby comme un dieu, qui est gaulé comme un dieu (pardonnez-moi l’expression) et qui a le sex-appeal d’un dieu vivant. Et je ne vous parlerai pas de ses magnifiques yeux vert qui font fondre notre héroïne et il y a de quoi ! Merci Angéla d’avoir précisé que c’était le sosie de Dean Winchester (héros de la série télévisé Supernatural dont je suis fan), j’en ai rêvé toute la nuit. ;)


    L’alchimie entre nos héros est bien présente tout au long de l’histoire et je me suis laissée happer par l’atmosphère sensuelle qui s’en dégage. La trame du livre est basique mais j’ai adoré cette romance. Angéla a énormément d’humour ce qui nous donne des répliques tordantes sans parler des expressions de Geekette que je serais prête à réemployer dans une conversation. Merci pour les fou-rires provoqués durant ma lecture. Les fans de Tolkien comprendront où je veux en venir. :)


    Seul petit regret de cette nouvelle, c’est qu’elle soit bien trop courte. Les personnages secondaires ont beaucoup de potentiel et j’aurai souhaité en lire davantage sur eux. Mais une nouvelle étant justement courte, je comprends l’absence de développement des ces derniers. Et moi qui craquais pour le séduisant Vadim. <3


    http://lune-et-plume.fr/100-sexy-rugby-chez-harlequin-hqn/

    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur
    Une nouvelle un ton en dessous de ses consœurs. Les personnages ne m’ont pas autant emballés que dans les autres nouvelles. Le manque de dialogue sur d’Aloys plombe un peu la rythmique de l’histoire. Tout va trop vite entre notre couple de héros. Charlotte m’a tapé sur les nerfs tandis qu’Aloys reste un personnage énigmatique. Leur romance est jolie mais sans plus. Il m’a manqué cette passion que j’ai ressentie dans les autres nouvelles. Dommage l’histoire semblait avoir un vrai potentiel.
    La note des lectrices
    Sa note