Secrets et préjugés

Anne Barton Lire la suite

Londres, 1815
Couturière dans une boutique de mode de Bond Street, Annabelle accomplit son rêve. Là, au milieu des taffetas, des satins, des soies et des dentelles, elle crée des robes uniques pour les élégantes de la haute société. Mais le rêve s’arrête hélas chaque soir quand elle quitte son travail… Trop pauvre pour payer les soins dont sa mère malade a besoin, Annabelle a en effet cruellement besoin d’argent. A tel point qu’elle n’a pas trouvé d’autre solution (au prix d’un petit arrangement avec la morale) que de faire chanter de riches Londoniens, en utilisant les secrets inavouables et les potins sulfureux échangés à mi-voix par les clientes, dans l’intimité du salon d’essayage. De toute façon, pour sauver sa mère, Annabelle extorquerait des fonds à l’archevêque lui-même !
Jusqu’au jour où le séduisant duc de Huntford la démasque. Terrifiée, Annabelle l’écoute alors exiger d’elle qu’elle mette ses talents de couturière à son service, en confectionnant une garde-robe complète pour ses deux jeunes sœurs. Elle restera sa captive, chez lui, tant qu’elle n’aura pas terminé. A ce prix seulement, il acceptera de ne pas la dénoncer.

ROMAN INEDIT

Format ebook : ePub
REF : HarperCollins N°49
DATE : 22/01/2014
EAN : 9782280324434

Format papier : Grand Format
REF : HarperCollins N°49
DATE : 22/01/2014
EAN : 9782280314800

384 pages

Genre : Romance historique
Collection : HarperCollins
Série : Les soeurs Honeycote

Secrets et préjugés

Anne Barton Lire la suite

Londres, 1815
Couturière dans une boutique de mode de Bond Street, Annabelle accomplit son rêve. Là, au milieu des taffetas, des satins, des soies et des dentelles, elle crée des robes uniques pour les élégantes de la haute société. Mais le rêve s’arrête hélas chaque soir quand elle quitte son travail… Trop pauvre pour payer les soins dont sa mère malade a besoin, Annabelle a en effet cruellement besoin d’argent. A tel point qu’elle n’a pas trouvé d’autre solution (au prix d’un petit arrangement avec la morale) que de faire chanter de riches Londoniens, en utilisant les secrets inavouables et les potins sulfureux échangés à mi-voix par les clientes, dans l’intimité du salon d’essayage. De toute façon, pour sauver sa mère, Annabelle extorquerait des fonds à l’archevêque lui-même !
Jusqu’au jour où le séduisant duc de Huntford la démasque. Terrifiée, Annabelle l’écoute alors exiger d’elle qu’elle mette ses talents de couturière à son service, en confectionnant une garde-robe complète pour ses deux jeunes sœurs. Elle restera sa captive, chez lui, tant qu’elle n’aura pas terminé. A ce prix seulement, il acceptera de ne pas la dénoncer.

ROMAN INEDIT

Lire la suite

12,99 €

Version papier 19,90 €
Acheter chez nos partenaires

Formats

Format ebook : ePub
REF : HarperCollins N°49
DATE : 22/01/2014
EAN : 9782280324434

Format papier : Grand Format
REF : HarperCollins N°49
DATE : 22/01/2014
EAN : 9782280314800

384 pages

Genre : Romance historique
Collection : HarperCollins
Série : Les soeurs Honeycote

L'auteur

L'auteur

Anne Barton

Anne Barton fait une entrée remarquée dans le genre de la romance historique en décrochant en 2011 de prestigieux prix littéraires. Grande lectrice de Jane Austen, elle prend plaisir à faire revivre l’époque de la Régence roman après roman. Elle vit dans le Maryland avec son mari et leurs trois enfants. Lire la suite

Série

Dans la même série

Les soeurs Honeycote

Orgueil et volupté Anne Barton
  • Ebook 12,99 €
Le bal de Mayfair Anne Barton
  • Ebook 13,99 €

Les avis des lecteurs (13)

Vous l'avez lu ? ajoutez votre commentaire !

DONNER VOTRE AVIS
5/5
(6)
(4)
(0)

Les avis des lecteurs (13)

5/5
(6)
(4)
(0)

Vous l'avez lu ?

ajoutez votre commentaire !

DONNER VOTRE AVIS
everalice - 14/02/2014
http://leslecturesdeveralice.blogspot.com

/Lu en VO.

/Travailleuse et passionnée par son métier de couturière, Annabelle Honeycote peine à joindre les deux bouts et se priver de la majeure partie de ses repas ne change rien à l'affaire lorsqu'il est question de subvenir aux besoins d'une sœur et d'une mère gravement malade. Résolue à ne pas se laisser vaincre par l'adversité, Annabelle n'a trouvé qu'une solution : faire chanter quelques aristocrates pour quelques dizaines de livres lorsque le besoin s'en fait cruellement sentir. Pourtant, c'est une jeune femme honnête... qui se retrouve pieds et poings liés à la merci du Duc de Huntford lorsqu'il la prend la main dans le sac. Et voilà notre arroseuse arrosée : elle devra coudre une garde-robe complète à chaque sœur du duc sous peine de se voir conduire en prison. Et bien sûr, elle sera assignée à résidence jusqu'à ce que le duc s'estime satisfait.

En lisant le résumé, on pourrait s'attendre à des personnages très prédéfinis : la jeune femme indépendante, forte tête et téméraire, le duc arrogant et autoritaire, glacial et péremptoire. Eh bien pas du tout, et c'est cette fraîcheur qui m'a en grande partie séduite... Les deux héros sont aussi adorables l'un que l'autre (comme tout le monde respire la bienveillance dans cette histoire, d'ailleurs), tendres, volontaires sans être obtus, touchants et respectueux des autres. Owen, qui tombe très vite amoureux, est absolument craquant en homme déterminé à tout faire pour le bonheur de son aimée, qui, elle, essaie de garder les pieds sur terre, avec ses tristes robes et ses lunettes perchées sur le nez.
Comme je venais de terminer Dame de cœur... de Cecilia Grant, dont le climat m'avait légèrement plombé le moral, cette histoire-là m'a fait l'effet d'une fraise tagada. Enrobée, sucrée, moelleuse, et addictive... Pile ce qu'il me fallait pour un dimanche pluvieux ! Sans mièvrerie, sans excessive facilité, même si la recette a été mille fois éprouvée, l'auteur, avec une très jolie écriture à la fois fluide et bien charpentée, m'a garanti quelques heures de pure détente. Très rose bonbon, mais que ça fait du bien aussi, une romance sans souffrance excessive, sans fâcherie, sans tromperie, juste quelques cachotteries ou légers secrets... Et la différence de classe bien sûr : oui, le prince et la bergère, cette recette éprouvée des romances Régence, est encore une fois joliment illustrée.
Que ce soit en VO ou en VF, pour ce qui me concerne, c'est certain : je lirai la suite...
Voir plus
elisabeth004 - 16/11/2014
ce qui est intéressant c est les joutes verbales, la relation qui s'installe vite, le côté relation interdite. par contre impossible de visualiser cette héroine du XIX ème siècle avec ses lunettes qu'elle porte en permanence (ne me demandez pas pourquoi...)
Voir plus
Anne-C - 02/02/2014
Aimant beaucoup les romances historiques, je n’ai pas beaucoup hésité à découvrir ce roman qui me tentait beaucoup par son résumé. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre en le commençant et la surprise n’en fut que plus grande ! Anne Barton offre là une magnifique romance, j’ai adoré ce livre du début à la fin, je l’ai d’ailleurs lu d’une seule traite ! Une fois commencé, impossible de s’arrêter. Anabelle est couturière. Elle travaille dans une petite boutique mais est payé assez faiblement malgré son travail tout simplement merveilleux. Elle n’a en tout cas pas assez d’argent pour payer le loyer, la nourriture et les médicaments pour sa mère. Depuis la mort de son père, elle s’occupe de cette dernière avec sa soeur mais son état empire de jour en jour. C’est ainsi qu’Anabelle a décidé trois ans plus tôt de faire chanter de riches Londoniens afin de leur extorquer un peu d’argent, juste de quoi payer ce dont sa mère a besoin. Lorsqu’elle décide de recommencer avec le duc de Huntfort, ce n’est que le quatrième fois qu’elle fait ça. Elle n’en est pas fière mais n’a pas vraiment le choix. Malheureusement pour elle, alors qu’elle s’apprête à récupérer l’argent, le duc, lui ayant tendu un piège, la prend la main dans le sac. Alors qu’il s’apprête à la livrer aux autorités, il comprend que la jeune couturière est simplement dans le besoin. C’est ainsi qu’il décide de lui proposer un compromis. En échange de son silence et d’un salaire, elle quitte son poste à la boutique pour quelques mois afin de venir travailler chez lui pour ses deux jeunes soeurs qui doivent faire leur entrée dans la haute société. Bien entendu elle sera durant ce temps assigné à résidence et ne pourra donc pas voir sa famille. Anabelle décide d’accepter, un peu malgré elle, pour sauver sa mère d’une mort de plus en plus proche. Commence alors une véritable aventure pour cette jeune femme qui n’avait jusqu’alors jamais connu le luxe de la vie d’un duc. Entre amitié, amour, couture et secrets, Anabelle n’est pas au bout de ses surprises. De petits bonheurs en grande désillusion, la jeune couturière va devoir s’accrocher dans un monde qui n’est pas le sien. Anabelle est une jeune femme tout simplement surprenante. Je l’ai adoré dès les premières pages. Même si ses actes ne sont pas très glorieux, elle a de bonnes raisons de le faire et suit toujours certaines règles comme ne prendre de l’argent qu’à ceux qui en ont beaucoup et n’en demander qu’une petite somme. Elle est pleine de simplicité mais éclatante en même temps. Se pensant banale et inintéressante elle se trompe totalement. C’est le genre d’héroïne que j’adore rencontrer dans un ouvrage ! Son courage face à ce qu’elle vit et la façon dont elle gère sa famille depuis la disparition de son père sont tout simplement extraordinaire. Face à elle nous avons le duc de Huntford, Owen. Lui aussi est un personnage très attachant. Bourrue et un peu « ours » sur les bords il a pourtant un charisme fou qui ne laisse pas les femmes indifférentes. Alors qu’il gère d’une main de fer ses affaires, il est aussi très protecteur envers ses deux petites soeurs, Olivia et Rose, qu’il cherche à protéger de la société Londonienne. Pourtant elles doivent entrer dans le monde, lui même le sait. Impossible de lui résister comme Anabelle le découvre vite, pourtant cette dernière sait aussi qu’ils ne font pas partie du même monde, qu’il n’y a rien à espérer, et d’ailleurs comment cet homme pourrait la remarquer elle ? Nous avons là deux personnages aussi attachant l’un que l’autre et j’ai adoré les découvrir au fil de l’histoire ! Autour d’eux il y a plusieurs autres personnes très attachantes aussi malgré leur rôle secondaire. Les soeurs d’Owen, la mère et la soeur d’Anabelle, des amis, la haute société Londonienne, … Je ne sais même pas comment vous parlez de cette histoire, je ne lui ai trouvé aucun défaut ! Du début à la fin je me suis laissée emporter par la plume d’Anne Barton, c’était tout simplement magnifique. L’univers du vieux Londres m’a plu, les personnages étaient tout simplement extraordinaire, l’intrigue et la romance m’ont comblé, bref que demander de plus ? Je ne m’attendais pas à aimer autant cette lecture ni l’écriture de l’auteure. Elle a réussi à m’emporter et à partir de ce moment il m’était impossible de refermer ce livre. Bien sur beaucoup de choses sont prévisibles mais comme c’est le cas dans beaucoup de romances historiques et cela n’a pas nuit à ma lecture. La romance entre les personnages est très plaisantes à suivre, j’aurai peut-être aimé qu’elle mette un peu plus longtemps à démarrer (mais bon je chipote là). J’ai adoré voir Anabelle et Owen aux prises de leurs sentiment et de leur rôle respectif ! Leur histoire d’amour est magnifique, compliquée, voir même désespérée. Et j’ai complètement adhéré à ça ! Tous les ingrédients étaient aux rendez-vous pour me faire adorer ce livre que je vous conseille chaudement ! Vous passerez forcément un bon moment en compagnie de nos deux héros dans le Londres du 19ème siècle !
Voir plus
Melwasul (lune-et-plume.fr) - 07/02/2014
Lune & Plume - 07/02/2014
http://lune-et-plume.fr/secrets-et-prejuges-d-anne-barton/

À la vue du titre, j’ai de suite pensé, tiens encore une Austennerie, puis en lisant le résumé, j’ai poussé un gros ouf de soulagement (j’adore les Austenneries mais en ce moment il y en a un petit peu trop à mon goût quand même). Et en effet, ce n’est absolument pas un roman inspiré de l’œuvre de Jane Austen. C’est une romance historique qui vit par elle-même. Mais c’est surtout une romance historique coup de cœur !

Anabelle gagne sa vie comme couturière dans une boutique de Bond Street. Seulement, cela ne lui rapporte pas assez. Elle ne peut pas faire vivre sa sœur et sa mère et surtout soigner cette dernière gravement malade. Il a donc fallu qu’elle trouve un moyen de se faire un peu d’argent de poche… Elle fait chanter les riches londoniens grâce à leurs secrets les plus inavouables ! Enfin, comme Anabelle va vous l’expliquer, chanter est un bien grand mot :

«Chantage», quel vilain mot ! Il évoquait un malfaiteur qui vidait des poches et salissait le nom de victimes innocentes. Ce que miss Anabelle Honeycote faisait pour entretenir sa famille n’était certainement pas cela, oh non ! À la rigueur, peut-être, ses actions correspondaient à la définition la plus grossière du terme… mais elle préférait dire « accepter de l’argent en échange de la promesse solennelle de garder des secrets ». C’était beaucoup moins répréhensible, et une jeune femme respectable devait pouvoir dormir la nuit.

Mais attention, Anabelle a des principes qu’elle respecte au pied de la lettre !

Ne jamais demander de l’argent à quelqu’un qui ne peut se le permettre.
Ne jamais réclamer une somme exorbitante — juste le nécessaire.
Ne jamais faire payer la même personne plus d’une fois.
Ne jamais révéler les secrets d’un client qui a payé.
Ne jamais nouer de relations sociales avec un ancien client.

Jusqu’au jour où ça va coincer et qu’elle va se faire prendre la main dans le sac par Owen, duc de Huntford. Plutôt que de l’amener aux autorités, il va lui proposer un drôle de marché : mettre ses talents de couturière à son service, enfin plutôt au service de ses sœurs Olivia et Rose. Mais un service à domicile, 24h/24, 7j/7. Ce qui va entraîner quelques conséquences que je vous laisse deviner et découvrir …

J’ai adoré le personnage d’Anabelle. Elle est courageuse, forte, elle n’hésite pas à flirter avec sa morale mais toujours avec classe et seulement pour le bien des autres. Elle a de l’humour et un bon petit caractère (elle peut se montrer légèrement obstinée par moment). Mais surtout elle est la femme idéale pour Owen. Owen qui est un duc comme on les aime. Beau, duc de la sexytude, loyal, fier, hyper protecteur, assez inflexible mais avec le sens de l’humour et un ami tout aussi canon. Pour faire bref, il vous fera complètement craquer !

Mais l’autre point fort du livre, ce sont les personnages secondaires. La sœur et la mère de Belle et les différentes personnes qui animent leur quotidien. Mais aussi, surtout, les deux sœurs d’Owen, Olivia et Rose. Olivia qui respire la joie de vire, la bonne humeur, la gaité. Olivia véritable bulle de bonheur, qui vous fera rire et sourire par sa spontanéité. Olivia incontestablement amoureuse du meilleur ami de son frère… Rose qui est plus discrète. Rose traumatisée quelques années plus tôt et qui ne parle plus depuis. Mais Rose qui est douceur et amour. Rose que l’on ne peut s’empêcher d’adorer. On veut prendre soin d’elle, la chouchouter, la protéger des langues de vipères. Rose qui aime un homme qu’elle ne devrait même pas regarder. Deux sœurs dont j’’espère qu’elles auront chacune un tome dédié.

J’ai adoré lire Anne Barton. Elle arrive à mêler émotion, humour, suspense au fil des pages d’une manière si naturelle qu’on s’y croirait presque. Elle y a un petit côté ironique, espiègle dans son écriture qui se reflète sur ses personnages. De nombreux passages m’ont fait sourire et glousser, et j’ai surtout complètement adoré ses entêtes de chapitres. Un mot dont la définition est donné, devrais-je dire les définitions. Deux définitions même pour être exacte. Une qui correspond au sens dans le monde de la couture et l’autre dans un sens un peu plus comique, je vous laisse en déguster un exemple :

Pinces : 1) Plis utilisés pour réduire l’ampleur d’un vêtement. 2) En pincer pour : être victime des flèches de Cupidon, qui entraînent une conduite stupide et dévoyée.
Je me suis véritablement régalée en découvrant cette nouvelle auteure qui nous offre un récit sans temps mort et que j’ai dégusté d’une seule traite. Bien sûr, une fois le bouquin refermé je suis allée voir mon ami Google pour trouver quelques infos sur Anne Barton. Et surprise, j’ai découvert que ce livre était le premier tome d’une série qui en compte 3 pour le moment plus une nouvelle. Et j’espère vraiment qu’Harlequin publiera la suite de la série. Je les en supplie même, j’irais jusqu’à leur envoyer un paquet de Schtroumpfs pour qu’ils le fassent ! Je veux lire l’histoire de la sœur de Belle (tome 2), je veux lire les aventures des sœurs d’Owen (je suis sure que ce sera le tome 3 puis le tome 4…). Bref, je veux très vite retrouver Anne Barton !

Une magnifique couverture (vraiment la collection Mosaïc fait toujours très fort), une histoire d’amour (et une déclaration) magnifiques, du suspense, une écriture qui nous emporte, de l’humour (j’ai gloussé comme je l’adore),… N’hésitez absolument pas à découvrir cette petite merveille !
Voir plus
Clarisse - 22/02/2014
Anne Barton nous convie dans le Londres de la Régence, où règnent les inégalités sociales. C'est ainsi que nous faisons la connaissance d'Anabelle, qui est pauvre. Son père est décédé et la famille de ce dernier a refusé de les prendre en charge, elle, sa soeur et sa mère. La jeune femme doit donc se débrouiller pour nourrir trois bouches, payer son loyer et soigner sa mère, malade. Elle doit souvent choisir entre acheter à manger ou des médicaments, malgré son emploi de couturière, qui est très mal payé. Alors, elle guette les confessions des dames de la bonne société qui viennent dans la boutique où elle travaille et les fait ensuite chanter pour obtenir de l'argent.

Anabelle est donc débrouillarde et non dénuée d'intelligence, bien au contraire. Aussi, quand le Duc la prend la main dans le sac, elle comprend qu'elle n'a pas d'autre choix que d'accepter sa proposition: refaire entièrement la garde robe de ses soeurs, ou aller en prison.

Le Duc est un homme arrogant et plein de responsabilités, depuis la mort de son père, qui s'est suicidé, n'osant pas affronter ses problèmes. Il vit avec ses deux soeurs, la pétillante Olivia et Rose, qui est timide et presque muette. S'il décide de donner une chance à Anabelle, de prime abord, il est plutôt dur avec elle:

"Mais que penseraient ses amis et connaissances s'ils le voyaient dans cet état, tout dépenaillé, avec sa lugubre compagne? Frémissant à cette pensée, il hâta le pas. [...] Une fois qu'il aurait franchi la porte d'entrée, il pourrait confier Miss Honeycote à sa gouvernante -Mme Pottsbury avait un penchant pour les chiens perdus- et retourner à ses devoirs normaux."

Et puis tout se met rapidement en place. Je ne dévoile rien en disant qu'une attirance se développe entre le Duc et Anabelle, c'est le propre de ce genre de romans. Alors certes, on s'attend parfaitement à ce qui va arriver (cela arrive même vite) mais c'est tellement bien écrit qu'on y croit et on a même l'impression d'y être. Enfin, pour ma part, je ne dis pas que tout le monde aura le même ressenti.

Outre l'histoire d'amour, il y a tout ce qui est brodé autour: la complicité qui va se développer entre Anabelle et les soeurs du Duc, le terrible secret de Rose, le contexte, tout simplement. Je me suis tellement prise au jeu que j'ai eu à plusieurs reprises des envies de meurtre sur la rivale d'Anabelle.

Si ce roman ne révolutionne en rien le genre, je l'ai trouvé tellement réussi, que d'autres romances historiques, que j'ai pourtant beaucoup appréciées, me paraissent maintenant un peu fades.

Pour moi, c'est donc un sans faute et j'attends la suite avec impatience. Si Anne Barton, dont c'est le premier roman, améliore en plus sa plume (déjà studieuse et très agréable) au fil du temps, elle fera indéniablement partie de mes romancières historiques préférées.
Voir plus
Version papier 19,90 €
Acheter chez nos partenaires