Severine S Inscrite depuis le 3 juillet 2015
Curieuse
Badges obtenus par Severine S
Derniers badges obtenus
  • Boite de Pandore
    Abonnée et fière de l’être !
  • Mini pipelette
    Merci, vous êtes pipelette et chez nous on aime ça !
  • Chroniqueuse
    Merci d’avoir noté vos romans préférés !
  • Sous couverture
    Continuez à remplir votre profil pour nous aider à mieux vous connaitre !
  • A découvert
    Continuez à remplir votre profil pour nous aider à mieux vous connaitre !
  • Liaisons dangereuses
    Nos newsletters vous informent sur les nouveautés et promotions pour toujours plus de romance !
  • Incognito
    Continuez à remplir votre profil pour nous aider à mieux vous connaitre !
  • Bienvenue
    Bienvenue dans la Salon Harlequin ! Un espace privilégié pour parler d’amour et échanger entre lectrices !
Ses derniers avis
  • Son avis sur
    Si vous avez besoin de passer un bon moment avec une histoire pleine d'humour et d'amour, lisez Hot love challenge!!!

    Les gens m'ont regardé bizarrement dans le train parce que je rigolais toute seule en le lisant.

    Lydia, une jeune femme dynamique avec un fort sens de la réparti entretient une relation conflictuelle avec son patron Julien. Ce dernier s'avère être aussi son ami d'enfance. Il est à tomber physiquement mais "laid intérieurement". Alors que Lydia imagine la meilleure façon de l'empoisonner chaque matin, elle va se retrouver à passer une semaine avec lui dans le sud de la France afin d'aider à préparer le mariage de son amie Sophia. Ce qui était au départ de la haine va s'avérer être tout autre chose.

    Ces sept jours vont être pleins de quiproquos, de scènes comiques mais aussi de scènes très tendres.

    Les dialogues entre les différents personnages sont géniaux, notamment les échanges de textos avec sa copie Maïa restée à Paris (personnage principal du tome 2)

    Le ton est donné dés les premières pages du livre avec ce premier extrait:

    " – Je pars en réunion toute la journée, le contrat Darkos est prêt ? – Bonjour, Julien, dis-je en souriant. Oui, le contrat est prêt, il ne me reste plus qu’à l’imprimer et…
    – Donc, techniquement, il n’est pas prêt. Il est presque prêt, dit-il en me coupant la parole (ce que je déteste presque autant qu’arriver en retard). Et en plus il me fait passer pour une incompétente… Je serre les dents et réponds, avec mon plus beau sourire : – Le temps que l’imprimante s’allume. Enfin je crois que c’est mon plus beau sourire, mais peut-être que les dents se voient trop, comme si je voulais le mordre. Il me regarde et fait la moue. – Vous avez une sale tête aujourd’hui ! – Merci, j’adore recevoir des compliments dès 8 heures du matin. Ça va être une belle journée, ajouté-je en me raccrochant à la bonne volonté qui me reste. – À propos, vous êtes avec moi en réunion ? – Oui, bien sûr. On part à quelle heure ? – Dès que le contrat sera enfin imprimé, une fois que vous aurez fini de bayer aux corneilles…
    "

    Un autre petit extrait cette fois dans la voiture, en route pour le sud de la France :

    " – OK. Je veux dire, d’accord pour le tutoiement mais on va y aller en douceur pour la trêve. Je préfère rester sur mes gardes, j’ai été bien habituée avec vous… toi ! – À ce point ? sourit-il sans quitter la route des yeux. – Mon père m’a toujours dit : « Méfie-toi des chiens qui ont des dents, ils pourraient mordre. » Il rit franchement. – Et que dois-je comprendre ? – Qu’un chien a toujours des dents, que c’est dans sa nature de mordre et qu’il faut donc toujours se méfier. – Et c’est à ça que je te fais penser ? – Exactement. Il sourit et un nouveau silence s’installe, plus apaisant, celui-là. Je souris en coin et je dis : – Oh, à propos, c’est le jus d’orange. – Pardon ? fait-il en me lançant un coup d’œil de côté. – La meilleure façon d’administrer le cyanure. Je me suis renseignée, c’est pas dans le café mais dans le jus d’orange. De toute façon, quand j’arrive, tu as déjà fini ton café. Et donc sur les quarante et une façons que j’ai étudiées, le jus d’orange gagne haut la main… "

    Eh oui, Lydia est une personne à qui il arrive beaucoup de mésaventures comme avec sa valise:

    " – Euh, Lydia, justement, à propos de ta valise…, dit Sophia en se triturant les mains. – Quoi encore ? Elle a été bouffée par des chacals ? – Euh, non. Il n’y a pas de chacals ici, quand même, précise-t-elle avec un rire bête (très bête même). Mais en fait, à propos d’animaux, je ne le savais pas mais c’est pas plus mal… les propriétaires ont deux jeunes bergers allemands. On ne les a pas vus hier parce qu’ils les gardent enfermés dans la journée. Par contre, le soir, ils les sortent un peu, comme ça, ils protègent les voitures, et comme on est dans un endroit assez éloigné, ça peut rassurer les invités et… c’est pas plus mal… Je ne sais pas où elle veut en venir avec son histoire de chiens, mais encore une minute et c’est moi qui la mords. – Je m’en fous, de tes clébards ! – Euh oui, mais non. Ils ont un rôle dans l’histoire. La cuisinière a retrouvé ta valise. – Ah voilà, enfin une bonne nouvelle, dis-je, soudain calmée. – Eh bien, oui, presque, ça pourrait, mais en fait pas vraiment. Les chiens sont jeunes, un peu fous et joueurs, et c’est… – Et c’est pas plus mal, c’est ça ? Mais tu veux en venir où, putain ? – Arrête de crier ! Je suis déjà assez émotive comme ça et je n’aime pas quand tu m’agresses. Je ne sais pas pourquoi mais il se trouve que ta valise est restée dehors cette nuit. Les chiens l’ont trouvée et ont joué avec et ils ont un peu tout grignoté… – Ça veut dire quoi « un peu tout grignoté » ? Je me retourne pour voir Julien se retenir de rire tandis que Sophia m’explique sur un ton grave : – Eh bien, pas « un peu », en fait. Complètement. Ils ont tout bouffé, tes vêtements sont saccagés, voilà. Mais le vanity va bien, lui, il n’a rien ! Enfin, quelle idée aussi de laisser sa valise dehors, pourquoi tu ne l’as pas rentrée ? – Mais… mais il s’est passé tellement de choses hier… Je me rappelle l’avoir sortie de la voiture et puis j’ai suivi Julien en criant et après tout le monde m’a parlé et… et arrête de rire, toi ! "


    Je vous laisse découvrir la suite...
    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur
    J'avais déjà beaucoup apprécié Axel dans le premier tome et mon ressenti s'est confirmé avec L'honneur de Violette.


    Axel n'a pas forcément une très grande opinion de lui-même: il est métis, n'a pas beaucoup d'argent et son éducation est quasi inexistante. Pourtant c'est quelqu'un qui a un très grand cœur. Derrière cette image de don juan qui se fiche de ce qu'on peut dire de lui, se cache un homme au cœur brise qui refuse l'amour à cause d'un fort sentiment de culpabilité. Mais c’était sans compter sur notre Violette, la fille du docteur de la ville. Violette est l'image de la pureté, de la bonté et de la gentillesse. Elle aide son père comme infirmière et elle s'est occupée d'Axel après son passage à tabac à la fin du tome 1.
    Malheureusement, à cause de sa naïveté et aux mensonges de Steeve Fairshild, elle n'est plus aussi pure que tout le monde croit. Elle cache un lourd secret qui la mine un peu plus chaque jour et subit menaces et humiliation de la part de cet affreux Fairshild qui a hérité des mêmes gênes maléfiques que son père.




    Encore beaucoup de violence dans ce tome. Steeve Fairshild est un homme détestable tout comme l'ensemble de ses hommes. Mais ce n'est rien à côté de son cousin David: une véritable pourriture, un tueur à gage qui n'hésite pas à tuer femme et enfant et cela sans aucun remord.


    Violette m'a beaucoup surprise par son courage et son changement après son mariage avec Axel. Elle va subir et voir beaucoup d'horreurs mais ne va pas flancher là où beaucoup auraient craqué.


    Certaines scènes sont très dures et nous ramène à la réalité de cette époque. L'auteur ne nous ménage pas ce niveau là. Nous en découvrons encore un peu plus sur cette époque de violence où c'est le premier qui tire qui survit.


    Le côté romance est tout de même très présent avec notre héro qui même s'il est torturé et bourré de testostérone, garde un petit côté fleure bleue...


    J'ai revu avec plaisir Melissa et son franc parler. Un autre personnage m'a agréablement surpris, c'est Waban l'indien avec son humour très mordant!!!


    J'ai hâte de découvrir le tome 3 et le secret de Phil!!!


    A suivre....


    Boulimique des livres
    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur
    Chaque fois que je lis un nouveau roman de Penny, je le trouve encore meilleur que le précédent, et celui-là ne fait pas exception à la règle.


    Mais je dois vous avouer que c'est bien la première fois qu'un livre me donne autant des envies de meurtres, car franchement les hommes dans cette histoire sont pour la plupart des brutes sans cœur qui traitent les femmes et encore plus les indiennes (nommées squaw) comme des animaux voire bien pire encore. Il y en un en particulier que j'aurai bien aimé scalper....


    Ayokha, l’héroïne de ce tome 1 m'a littéralement bluffée et je pense qu'elle va devenir une de mes héroïnes préférée. Elle est courageuse, fière et ne flanche pas malgré tout ce qu'elle va subir (et croyez moi en ce qui me concerne je n'aurais pas tenu une journée!!!). Bien sûr comme tout le monde elle va avoir peur surtout quand elle va découvrir le monde des blancs, la méfiance et le racisme et pleurer parfois mais franchement il n'y a pas de quoi avoir honte. Elle a perdu ses parents très jeunes suite à l'attaque de la diligence dans laquelle elle était; elle a été recueillie par un indien Onacona qui l'a élevé comme son propre père et a connu l'exil forcé vers l'ouest où elle a vu une grande partie de sa tribut périr à cause du froid. Et à cause de la soif de vengeance d'un homme et des coutumes indiennes elle va de nouveau tout perdre et faire face à la haine... Mais heureusement elle va aussi rencontrer la famille Lewis, une famille qui peut être adorable quand on apprend à les connaitre.


    Le shérif Frank Lewis lui est aveuglé par la vengeance et cela peur se comprendre vu ce qu'il a vécut. Sa famille et la femme qu'il aimait ont été tués par le père d'Ayokha. C'est un homme froid, violent et sans cœur. Son comportement face à Ayoka va être surtout au début horrible et j'aurai aimé pouvoir lui dire ses quatre vérités. Il est persuadé qu'il ne pourra jamais plus aimer et il est étonné par ce qu'il ressent en présence de sa captive.
    On le voit changer au fur et à mesure: on le découvre d'abord en frère protecteur puis en grand imbécile pour enfin voir sa vraie personnalité...


    Le clan Lewis au grand complet et attachant: chacun des frères à sa propre personnalité, du plus bourru au plus fragile mais toujours très protecteurs et on peut ressentir les liens fraternels qui les unissent. Celle que j'ai le plus apprécié c'est sans conteste Melissa car il faut avouer qu'elle a un sacré caractère pour faire face chaque jour à toute cette testostérone et au coté homme de Cro-Magnon de ce clan!!!!!


    Le scénario que nous offre Penny est incroyable et toujours aussi addictif : c'est une romance historique mais avec de nombreux rebondissements dont certains sont très surprenants, l'action est prenante et nous tiens en haleine, les sentiments sont profonds. La violence est très présente aussi mais cela ne surprend pas car à cette époque les problèmes se résolvaient le plus souvent par les armes et seuls les Hommes blancs avaient des droits.
    Comme toujours ce livre est très bien documenté et nous en apprenons beaucoup sur les coutumes des indiens, notamment des Cherokee.


    Et ne vous inquiétez pas, je n'ai pas oublié de vous parler des deux acolytes de Franck à savoir Axel et Phil mais comme les prochains tomes leur sont consacrés je préfère attendre mes prochaines chroniques pour m’attarder sur eux.


    à suivre donc....
    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur
    J'ai acheté ce livre après avoir lu le résumé, très séduite par le fait que le personnage principal soit un pirate. Au final, je n'ai pas été déçue car j'ai passé un très bon moment.

    Maureen, sœur d'un renommé pirate, va se faire enlever par le Capitaine Roy Saddler. Elle va être retenue prisonnière sur son bateau le Hunter car ce dernier souhaite l'utiliser pour arrêter son frère, le pirate Connor. Roy Saddler est venu s'installer aux Caraïbes afin d'aider à éliminer la menace des pirates.

    Mais bien entendu, le plan du capitaine ne va pas se dérouler comme il l'avait prévu. En effet, Maureen s'avère être une jeune femme aristocrate, têtue, indépendante et très fière. En face, nous avons un homme séduisant, arrogant et habitué à être obéit sans protestation.

    Résultat, nous assistons à de nombreuses scènes de défi entre nos deux héros, dont certaines sont très drôles (personnellement ma préférée est celle où Maureen  est punie après s'être cachée sur le bateau).

    Il y a beaucoup d'étincelles entre le capitaine Saddler et Maureen, sans oublier son frère Connor (le retournement de situation concernant ce dernier est vraiment bien trouvé).

    Bien entendu, malgré la tension du début, les sentiments entre nos deux protagonistes vont se développer: d'abord ennemis, ils vont ressentir une attirance physique jusqu'à tomber amoureux. Le capitaine Saddler finira même par aider ceux qu'il était censé arrêter.

    J'ai beaucoup aimé la période historique choisie par l'auteur et à certains moments j'ai eu l'impression de me retrouver dans le film Pirates des Caraïbes, film dont je suis fan. J'ai ressenti très clairement le travail de recherche fait par l'auteur en amont de l'écriture de ce livre. Sa plume quant à elle est très dynamique et fluide et les personnages qu'elle a créé sont très charismatiques.

    Je m'en vais donc aller découvrir ses autres romans.
     
    Boulimique des livres
    La note des lectrices
    Sa note
Sa sélection de livres
Ses derniers messages sur le forum
Derniers sujets Messages Derniers messages