BibHLM Inscrite depuis le 6 juillet 2015
Eprise
Ses derniers avis
  • Son avis sur
    J’ai terminé cette lecture péniblement. 
     
    J’ai encharné les soupirs, les grognements et je n’ai pas compté les fois où les rebondissements m’ont fait lever les yeux au ciel ! Pourtant, l’histoire commençait plutôt bien avec une intrigue palpitante et un premier revirement de situation surprenant et original dans un environnement peu exploré : l’univers carcéral. Même si, honnêtement, il y a quand même de grandes similitudes avec « L’évadé » de Julie Christol. J'entends, similitudes au-delà du plot de départ à savoir l’infirmière qui craque pour le détenu qui semble le plus féroce de la prison... 
     
    Les actions / réactions s’enchaînent vite, trop vite. Le schéma Wattpad rattrape l’histoire : l’équilibre des intrigues correspond à la dynamique classique, autrement dit : des rebondissements, des révélations et des cliffhangers, encore des rebondissements, des révélations et des cliffhangers et toujours plus de rebondissements, des révélations et des cliffhangers. Une surenchère qui finit par faire perdre en crédibilité l’histoire… mais entraîne une lecture addictive et intense. 
    J’ai avancé dans ma lecture avec un pincement de culpabilité, admettant sans mal que cette lecture n’était pas d’une grande intelligence, sans une once de bon sens, mais avec l’envie de la terminer pour savoir le fin mot ! Un peu comme de regarder en douce un bout de télé-réalité en zappant. Regarder pour avoir une idée (1 minute), puis pour comprendre (5 minutes) puis pour SAVOIR (50 minutes). Évidemment, c’est une lecture de déni. Je n’assume pas l’emballement que ça provoque chez moi, mais à peine terminé = aussi vite oublié. 
     
    Mon grand problème dans cette lecture a été l’héroïne. Bon sang, elle m’a tapé sur le système. Son arc narratif est bourré de trop de choses… mais au-delà de ça, je l’ai trouvé peu crédible dans son rôle d’infirmière, sans parler de ses soi-disant compétences psy. Bouh, elle dit et pense des horreurs qui vont contre tous les principes et valeurs incarnés par sa profession. Par ailleurs, elle est passive, terriblement naïve et malléable. Au début, pourquoi pas, mais elle aurait dû prendre de la bouteille au fur et à mesure des pages. Elle est ébranlée par un rien, par contre, les gros chocs (kidnappings en pagaille) et elle n'est jamais en PLS ?!! Franchement les dernières pages m’ont poussé dans mes retranchements tant j’étais frustrée par ses bêtises, ses tourments et ses tergiversations.

    Face à elle, le héros est un truand, un vrai, sans circonstances atténuantes. Pour la première fois, je ne vois pas dans l’histoire une romance, mais un bon syndrome de Stockholm. Si vous avez des doutes, relisez le début de l'histoire ! Il se découvre une conscience au contact de l’héroïne grand bien lui fasse (et encore, il faut pousser mémé dans les orties)… en attendant, aucun regret, aucun remords. Ça dit quoi d’un point de vue psy ça ?

    C'est sans doute la première fois de l'année que je me réjouis d'un triangle amoureux... mais évidemment, il est balayé par le plus grand des hasards. #FacePalm

    Verdict : Difficile d’être en phase avec l’histoire quand je ne le suis pas avec l’héroïne, c’est mon credo. Alors quand l’auteur boucle en 30 pages l’intrigue principale, et en plus, sans nous en dire davantage dans l’épilogue… Ça sent le tome compagnon, mais cette fois-ci, sans moi. 
    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur
    Mhairi McFarlane est sans conteste l’un de mes auteurs de romance favoris. Elle a le don pour raconter des histoires sur les ordinaires et les petits riens de la vie. Elle est pour moi l’autrice phare du Feel Real, genre littéraire dans lequel elle s’inscrit depuis toujours, même si la tendance ne perce qu’aujourd’hui.
    
    Ici,, elle s’attaque à une thématique hautement épineuse pour toutes les lectrices romantiques : la fin du premier amour et d’une histoire longue. Elle le fait avec finesse et sans jamais tomber dans la précipitation. Chaque étape est abordée en douceur. J’ai eu l’impression de vivre la séparation avec eux, tant les doutes de l’un et les réactions de l’autre étaient palpables et authentiques ! Je n’ai eu aucun mal à saisir les tenants et les aboutissants de chacune de leurs décisions. Entre nous, sachez que j’en ai fait un cauchemar !
    
    Elle nous parle aussi :
    - du « background » des relations amoureuses héritées des parents. Sans entrer dans la psychogénéalogie, elle nous parle surtout des schémas qui se répètent ou au contraire, qui ont esquivé jusqu’au non-sens au point de s’enliser dans une situation sans issue.
    - Des œillères que les membres d’un couple peuvent placer habilement et même stratégiquement sur les thématiques qui soulèvent trop de problématique, au point de les gommer et de tomber de l’armoire quand elles refont surface. 
    - De l’impôt communautaire qui fait commencer l’ascension sociale en négatif, plutôt qu’à la case de « départ ». 
    - De la bataille que mène une femme qui travaille dans un milieu masculin pour se faire entendre et faire peser sa voix. C’est l’occasion également de voir comme les femmes soutiennent les demandes de promotions de leur partenaire, mais n’osent jamais se lancer dans leurs propres demandes.
    
    Des thématiques fortes et qui sont profondément d’actualité, sous couvert d’une petite histoire de fausse idylle dans un milieu professionnel très étriqué. En effet, le petit ami de Laurie, l’héroïne, vient de la quitter après une relation de près de dix ans. En couple depuis leur période d’étudiant, il n’est plus en phase avec elle, et souhaite se découvrir en tant qu’individu… enfin jusqu’au moment où une playlist spotify met Laurie sur la bonne piste ! La voilà célibataire, sans la mise à jour de codes de la séduction et surtout terriblement blessée et même broyée par le fait qu’elle tente de ne rien laisser transparaître. En effet, bien que séparée de son premier amour, celui-ci reste son collègue de travail… qu’elle continue à le voir tous les jours. Dur, dur, dur ! Et il est hors de question pour elle de donner le moindre grain à moudre aux commères. Acculée par sa fierté et le regard des autres, elle se laisse tenter par le plan de Jamie. Son collègue arrogant (en apparence) lui propose une fausse romance diffusée sur les réseaux sociaux. Ils y gagnent tous les deux : il redore son blason qui motive sa demande de promotion et elle se défait de son attirail de femme abandonnée. Bonus : Ah Jamie. Il est parfait. PARFAIT. Je l’ai adoré d’un bout à l’autre. Les apparences ne lui sont pas favorables. Clairement, il est trop ambitieux pour le milieu étriqué dans lequel il est évolué. J’ai passé un excellent moment avec cette lecture que j’ai trouvée intelligente et inspirante. Les personnages sont construits avec précision, sans rien laisser au hasard. Chaque facette de leur personnalité est pensée et pesée. D’ailleurs, j’ai trouvé la plongée dans leurs milieux familiaux intéressants. Comme dans la vraie vie, on découvre les gens sous un nouveau jour quand ils sont en présence de leurs parents. L’auteur dépolit ses personnages dans des intrigues qui sont riches et surtout ont du sens. Verdict : C’est un coup de cœur.
    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur

    Chouette moment de lecture aussi, avec plus d’enjeux et une grande question : savoir si leur nouvelle complicité va continuer, s’épanouir et dépasser tous les caps ou si c’est la fin de leur histoire pour le début d’une autre, d’un point de vue professionnel. Il me tarde de lire la suite !

    Le deuxième épisode confronte les personnages au monde du spectacle, un environnement qui bouscule l’osmose créée par leur vie en autarcie. Une vie paisible et sereine. Un environnement familier pour l’un et tétanisant pour l’autre. Cet épisode permet aussi de placer les héros dans des interactions avec d’autres personnages. Ainsi, Libby va rencontrer les autres membres du groupe de Killian, et surtout elle sera confrontée à l’Animal. Killian lui, va devoir gérer les soucis qu’il avait préféré fuir et tenter de trouver un nouvel équilibre pour lui et pour son groupe.

    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur

    Le premier épisode permet de situer les personnages. De les découvrir dans leur retranchement et de saisir les points de vie qui les tétanise. L’intrigue se concentre sur leurs interactions. Sur la manière dont chacun à leur manière déblaye les obstacles qui se trouve sur le passage de l’autre, par des actes, ou simplement une écoute attentive.

    Je suis la première surprise : j’ai passé un chouette moment ! J’ai adoré leur prise de bec comme leur moment de complicité. J’étais impatiente d’en savoir plus sur leur histoire, et leur collaboration.

    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur

     

    En commençant cette lecture, impossible de déterminer où l’auteur nous entraîne, mais on la suit avidement d’un bout à l’autre du récit. L’auteur ne joue pas la carte de la demi-mesure. Elle plonge ses personnages dans un maelstrom d’émotions entre ressentiments et sentiments. Malgré les rebondissements en pagaille digne d’une telenovela turque, on y va et l’on a le souffle coupé jusqu’à la dernière page.

    L’auteur nous place ici dans une situation de voyeurisme. Elle nous mène par le bout du nez en maîtrisant à la perfection notre degré de curiosité. Pour cela, elle distille avec intelligence des clés de compréhensions avec un jeu d’aller-retour dans le temps notamment, mais aussi avec des plongées abyssales dans les pensées des personnages. C’est une lecture immersive et addictive.

     

    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur
    En lectrice assidue de l’auteure, je dois dire que « Avec toi, je suis moi » est très certainement mon roman préféré. Il est, à mon sens, son roman le plus précis, le plus abouti, le plus parfait ! 
    L’orchestration est fine et fluide. Le récit dégage de l’authenticité tant il est cohérent. Cela se ressent grâce à la narration faite de mille et un détails qui n’en sont pas. Des détails qui composent une contextualisation solide dans laquelle les personnages ont suffisamment d’espace pour évoluer. S’ajoute à cela une construction intelligente et imprévisible ! J’ai avancé de surprise en surprise. Chaque rebondissement m’a ravie en plus de me surprendre.
    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur

    Une histoire sympathique et charmante.
    La narration est portée par Alexis, l’héroïne. Elle est sans conteste la force de ce roman. Entière, franche et honnête, elle est aux antipodes des héroïnes dont on a l’habitude dans la romance. Elle est imprévisible : ses prises de paroles font mouche à chaque fois. Elle est surprenante et attachante. Le pragmatisme avec lequel elle aborde les crasses de son passé m’a donné envie de lui faire un énorme câlin. Câlin qui l’aurait terriblement mis mal à l’aise !
    Face à elle, le héros, Matisse, est directement confronté au monde de ceux que la vie a malmenés. Il prend une belle leçon de fracture sociale. Timide et généreux ; doux et délicat... il m’a, pourtant, laissée indifférente. Sa personnalité est complètement survolée. Je l’ai trouvé fade et transparent.
    Même si j’ai pris plaisir à lire la complicité naissante entre les héros je n’ai pas était convaincue par le couple qu’ils forment. 

    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur

    L’histoire commence sur une scène de pluie, de colère, de fatigue. Anaïs, l’héroïne en panne avec sa voiture est secourue par un homme, Ange, qui semble avoir toute son attention, mais pas son amitié. Évidemment, avec une entrée en matière comme celle-ci comment ne pas être happée par l’histoire ? Et là, l’auteur utilise un stratagème que j’adore : elle nous propose un aller-retour dans le temps qui nous permet de comprendre comment les personnages en sont arrivés à cette scène, scène qui, ô génie, n’est pas la scène finale (ce dont on peut avoir l’habitude).

    Ainsi, on retrouve Anaïs et on rencontre également Ange quelques mois plus tôt. Doucement, mais sûrement, on cerne les tenants et les aboutissants de leur relation explosive. Ils sont à la fois la kryptonite de l’un et l’autre et son antidote. Toutefois pour activer l’antidote l’un va devoir lâcher du lest et faire confiance ; et l’autre devra accepter l’entrée d’une distraction préoccupante dans sa vie. Impossible d’en dire plus sous peine de vous gâcher le plaisir.

    J’ai passé un excellent moment de lecture. L’auteur nous propose ici une très, très, très bonne histoire avec des personnages hauts en couleur, dont les personnalités sont construites avec beaucoup de soin. Elle ne lésine pas sur les défauts (et les qualités), les névroses, les casseroles à balader. D’ailleurs, elle aborde avec intelligence et finesse UN sujet épineux. Un sujet que d’autres auteurs ont tenté en s’emmêlant largement les pieds. Je ne l’ai pas vu venir, résultat, j’ai été aspirée par la révélation, j’ai activité mon mood empathie et combative !

    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur

    L’histoire c’est celle de Sarah, libraire de livres d’occasion en Charente. C’est une force tranquille. Elle est solaire tout en étant d’une timidité maladive. La vie ne lui a pas fait de cadeaux et malgré tout, elle mène son petit bonhomme de chemin sereinement. Chemin qui n’aurait pas dû croiser celui de Maxime Maréchal, l’acteur désabusé, coureur de jupons accro à l’adrénaline (surtout celle avant d’utiliser ses poings). Mais voilà, elle a besoin d’argent et lui d’effectuer des travaux d’intérêt général loin des flashs des paparazzis.

    Évidemment, ce n’est pas dans la joie qu’ils démarrent leur cohabitation. La mauvaise humeur de Maxime ne les met pas sur la même longueur d’onde. Et pourtant, pas à pas (tout en reculant de deux pas régulièrement), Sarah va l’apprivoiser à coup de rougissement et de regard fuyant et une drôle de complicité va naître entre eux. Une complicité très touchante où Maxime pourra partager un peu du désespoir qu’il traîne dans sa bandoulière.

    L’auteur nous propose ici une histoire plaisante sur la puissance de l’Amour, notamment celui sans faille des proches qui sont toujours là pour cacher un cadavre. C’est aussi une histoire de confiance, d’acceptation du soutien des autres.

    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur
    Kristan Higgins c’est ma déesse. Elle siège en haut lieu dans le Panthéon de mes auteurs de romance favoris. C’est simple, à la lecture de chacun de ses livres, je change de roman préféré. Elle et moi sommes dans un grand chelem de lectures appréciées et plus encore. Et son dernier roman ne fait pas exception ! Il m’a épaté : il est lumineux d’intelligence et transpire la bienveillance et la sincérité. L’auteur se mouille clairement avec une thématique épineuse que peu d’auteurs ont eu le courage d’aborder. Évidemment, elle le fait avec finesse et subtilité. Ne se laisse pas tenter par les raccourcis, bien au contraire elle nous propose un roman riche, dense et profond. Un roman engagé avec une portée puissante qui ne laissera personne indifférent !
    La note des lectrices
    Sa note