Lilie les miss Chocolatine Inscrite depuis le 16 mars 2016
Eprise
Ses derniers avis
  • Son avis sur

    Voilà un roman qui s’annonçait prometteur, une romance comme je les aime : deux personnages avec des personnalités qui, a priori, n’ont pas grand chose en commun, et qui sont voués à se rapprocher. Alléchée par ce résumé, je me suis lancée dans ce roman avec grand enthousiasme.

    Nous faisons ici connaissance avec Louise, une doctorante en neuroscience, sérieuse mais en proie à des difficultés financières pour boucler les fins de mois. Lorsqu’une de ses anciennes amies lui propose un job de caissière dans une piscine à deux pas de chez elle, elle n’hésite pas longtemps…d’autant plus, qu’elle se rend rapidement compte que son travail consiste à ouvrir la piscine pour l’équipe de Hockey des Rangers de New-York. Le deuxième employé, Blake, est un nageur universitaire sans entraineur mais aussi un petit génie des maths. Comme il vient d’un quartier défavorisé, il a du mal à se situer entre ses capacités et son « héritage social ». Alors que rien ne semble lier Louise et Blake, pourquoi ressentent-ils un trouble en présence l’un de l’autre ? Les apparences ne sont-elles pas parfois trompeuses ?

    Tout au long de cette histoire, l’auteur joue sur les oppositions entre nos deux protagonistes : elle, étudiante un peu naïve, qui fait les yeux doux aux hockeyeurs; lui, le bad boy qui ne supporte pas le manège des sportifs; elle, sociable, souriante, avenante; lui, tellement mystérieux, renfermé, parfois agressif…. A chaque chapitre, l’un ou l’autre prend la parole et nous entraine dans son univers, ce qui est un gros point positif de ce roman, selon moi. Mais, j’ai un goût d’inachevé en refermant ce livre car de nombreuses intrigues sont ouvertes dans cette histoire et au final, peu sont résolues, que ce soit le passé de Blake, le manège « Louise et les hockeyeurs » et même la relation entre les deux protagonistes. En effet, la relation évolue très vite et les interactions entre eux sont limitées et du coup, la fin est un peu rapide pour moi. J’ai un sentiment de trop peu et j’aurais aimé en avoir plus à lire car la plume de l’auteur est très agréable à lire et elle nous embarque rapidement de la piscine de Buschwick aux rues de la grande pomme.

    Pour conclure, je ressors mitigée de cette lecture qui s’annonçait tellement prometteuse mais dont toutes les intrigues n’ont pas été, pour moi, poussées jusqu’au bout. Je garde, néanmoins, en mémoire le nom de l’auteur car sa plume est très prometteuse et je lirai, avec joie, ses autres romans.

    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur

    Voilà un petit moment que je ne m’étais pas lancée dans une histoire de la collection Magnetic. L’été étant l’occasion de lire sans prise de tête, je me suis tournée vers ce roman, en ne sachant pas que certains protagonistes avaient déjà eu leurs histoires… ce n’est pas grave, chaque tome peut se lire indépendamment et je me suis donc lancée avec enthousiasme dans cette nouvelle lecture.

    Nous faisons ici connaissance avec Charlotte, une jeune femme sérieuse, impliquée dans son travail et qui a déjà un plan de vie bien établi dans sa tête. Un après-midi, alors qu’elle dépanne sa tante, en rangeant ses stocks de sex-toys et lingerie fine, elle décide de se laisser aller et d’essayer un ensemble osé. Quand un beau jeune homme entre, tout va très vite et Charlotte se sent libérée. Malheureusement pour elle, le lendemain, elle découvre que son bel amant n’est autre que son nouveau patron, arrivé en ville pour restructurer la boite et faire connaissance avec le personnel. Cet instant d’égarement portera-t-il préjudice à Charlotte ? Les deux amants pourront-ils faire comme si rien ne s’était passé ?

    J’ai bien aimé le personnage de Charlotte car elle représente une jeune femme moderne, avec ses doutes, ses fêlures et aussi ses rêves de grand amour. Quand à Alexander, il reste mystérieux pendant une bonne partie de l’histoire : sans attache, il aime voyager de ville en ville, de boite en boite au gré des rachats qu’il effectue. Il cache lui aussi des blessures d’enfance au creux de lui mais je n’ai pas trop adhéré avec sa personnalité, sa maladresse face à Charlotte et ses changements incessants d’avis. En effet, il joue au mec détaché, puis se montre jaloux… néanmoins, il ne veut pas se fixer, mais perdre Charlotte lui semble compliqué… Bref, Alexander ne sera pas mon book-boyfriend de l’été.

    J’ai apprécié ma lecture car la plume de l’autrice est efficace et comme tous les romans Magnetic, c’est un livre qui se lit bien et rapidement. J’ai trouvé l’intrigue originale, même si le thème de l’employée et de son patron a déjà été vu à de nombreuses reprises. Comme souvent dans cette collection, le personnage féminin a du tempérament et il est intéressant de la voir évoluer, prendre confiance en elle et tenter de s’assumer. Les scènes de sexe sont présentes dans de nombreux chapitres mais j’ai trouvé positif qu’elles ne prennent pas le dessus sur l’intrigue et l’histoire en elle-même. La relation n’évolue pas de manière linéaire et de nombreux rebondissements ponctuent son évolution. Néanmoins, je suis mitigée sur la fin qui, pour moi, est trop rapide et m’a un peu déçue.

    Pour conclure, je recommande la lecture d’«un séduisant imprévu » à tous les amateurs de romances Magnetic ou à ceux qui connaitraient déjà la plume de Nicola Marsh. Si vous cherchez une histoire d’amour entre une jeune femme manquant de confiance en elle et un patron sans attache, ce roman est fait pour vous.

    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur

    Emily Blaine fait partie des autrices qui, depuis quelques années maintenant, m’accompagne tous les étés avec ses romances. Son dernier roman n’a pas fait exception à la règle même si, pour une fois, le coup de cœur n’a pas été au rendez-vous.

    Nous faisons ici connaissance avec Sarah, jeune libraire charentaise, en proie à de grosses difficultés financière. Alors qu’elle envisage de mettre la clé sous la porte, un ami lui propose d’accueillir Maxime, un acteur au tempérament de feu, qui doit effectuer des travaux d’intérêts généraux suite à un énième débordement. Entre ces deux protagonistes que tout oppose, comment va se passer la cohabitation?

    Sarah est une amoureuse des livres. Toujours en train d’en acheter pour sa librairie ou à essayer d’attirer de nouveaux lecteurs, elle se réfugie dans cet univers de papier pour éviter d’affronter la réalité et ses difficultés. Sérieuse, idéaliste, rêveuse, elle est aussi profondément gentille et fait passer ses livres avant tout ! A l’inverse, Maxime est un écorché vif, qui vit sur les chapeaux de roue et qui n’a pas l’habitude de nouer facilement des relations humaines. Il a peu d’amis et ne souhaite pas faciliter la cohabitation avec la jeune libraire. Pourtant, elle va rapidement prendre un tour inattendu.

    Cette année, cette romance n’a pas totalement réussi à faire mouche avec moi. Pourquoi ? La première raison, c’est que les personnages, même s’ils sont attachants, sont un peu trop caricaturaux pour moi. La romance est là pour nous faire rêver mais là, j’ai eu du mal à croire à leur histoire et à l’évolution de leur relation. Malgré cela, la plume d’Emily Blaine fait toujours des miracles car comme toujours, quand on commence son roman, on a du mal à le poser et on a des petits papillons dans le ventre à de nombreuses reprises. La double narration nous permet d’avoir les points de vue des deux protagonistes et de mieux comprendre leur cheminement et certaines de leurs réflexions. Enfin, ce roman est un manifeste pour la défense des petites librairies, qui sont des commerces qui ont parfois du mal à survivre mais qui sont des havres de paix où tout un monde de rêve et d’imaginaire et à notre portée de mains.

    Pour conclure, « La librairie des rêves suspendus » est une romance contemporaine plaisante. Elle nous permet de passer un bon moment de lecture et de s’évader. Pour ma part, ce roman a manqué de piquant et de surprises et ne m’a pas permis d’atteindre mes rêves suspendus.

    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur

    Ce livre est une intégrale regroupant "Love Deal" et "Love Play", deux romans ayant pour décor l'université de Duke, deux basketteurs sexys et deux amies à un tournant de leurs vies.

    Concernant « Love deal« , nous faisons connaissance avec Poppy est une étudiante en littérature qui travaille le week-end pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa fille. Première originalité de ce roman, Poppy est une jeune maman célibataire qui a été abandonnée par le papa de la petite et par sa famille. Un week-end, sur son lieu de travail, elle rencontre Eren, un jeune basketteur talentueux qui étudie dans la même faculté qu’elle. Le soir même, Poppy apprend qu’elle est licenciée et elle décide de partir à la recherche d’un nouvel emploi. C’est en allant épingler une annonce à la fac qu’elle recroise Eren. Ce dernier s’apprête lui aussi à déposer une annonce ; en effet, il cherche une jeune fille pour jouer le rôle de la parfaite petite amie pour un week-end en famille. Dans un premier temps, Poppy refuse. Mais la somme promise est belle et elle doit d’urgence trouver un nouveau travail pour continuer à avoir une vie décente avec sa fille…. Elle va donc finir par accepter mais va poser ses conditions….

    Comme je l’ai dit précédemment, j’ai trouvé original que Poppy soit une maman célibataire, une maman courage prête à tout. Même si cela la rend un peu frileuse, ce que l’on peut comprendre quand on a traversé de nombreuses épreuves, elle a une force de caractère et un courage sans failles. Sa fille, son portait craché en version « mini » est trop mignonne et a tous les arguments pour vous faire craquer. Quand à Eren, c’est mon nouveau coup de cœur livresque : charmant, attentionné, un peu crâneur mais au final avec un gros cœur rempli d’amour. De plus, c’est un sportif de haut niveau puisqu’il est capitaine de l’équipe de basket universitaire. Bref, c’est un mec au top !!  Nos deux protagonistes sont vraiment adorables et je les ai trouvés bien assortis. Les rebondissements ne manquent pas et jusqu’au bout, vous serez surpris.

    Concernant « Love play« , nous allons maintenir suivre Johanna et Ryan que nous avions découvert dans le tome précédent. Cette histoire commence juste avant la fin de la précédente et Johanna et Ryan tentent de tout mettre en œuvre pour permettre à Eren et Poppy d’avoir leur « happy-end ». Cette aventure va les rapprocher mais l’un comme l’autre, sont-ils prêts à s’engager dans une grande histoire ?

    Johanna est la meilleure amie de Poppy. Déçue dans sa jeunesse, elle a un gros manque de confiance en elle et l’impression de passer inaperçue. Passionnée de mangas, elle rêve de travailler plus tard dans ce domaine. Sérieuse, travailleuse, elle n’est pas prête à laisser n’importe qui percer sa carapace. Lorsqu’elle rencontre Ryan, surnommé « Gosling », elle est vite exaspérée par ce basketteur beau gosse, sûr de lui qui la pousse dans ses retranchements. Ce dernier, sous ses airs de garçon parfait, cache également des fêlures… Avec Johanna, ils vont jouer au chat et à la souris et j’ai adoré voir l’évolution de leur relation. Rien ne sera facile pour eux et j’ai, encore une fois, aimée être surprise jusqu’au bout!

    Je pense que vous l’avez compris, j’ai adoré ce roman. C’est une romance qui m’a transportée et qu’il est impossible de lâcher avant de l’avoir terminée! Amour, humour, incertitudes sont au rendez-vous et vous entrainent dans les montagnes russes de l’émotion. De plus, l’autrice prend le parti d’aborder des thèmes assez sensibles tels que la vie des jeunes mères célibataires, l’homoparentalité ou la pression familiale. Sans jamais donner de leçons, nous sommes sensibiliser à ces sujets à travers les épreuves vécues par nos quatre protagonistes.

    Pour conclure, je vous conseille donc ce roman pour les vacances, ou juste pour vous détendre après une journée de travail. Amateurs de romance, vous ne pouvez pas passer à côté de ces deux belles histoires qui vous replongeront, le temps de votre lecture, dans une ambiance digne des « Frères Scott ». Entre le basket, des protagonistes atypiques, avec du caractère, et une bonne dose d’amour à l’université, tous les ingrédients sont réunis pour passer un excellent moment de lecture !

    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur

    Amatrice de la plume de Juliette Bonte, j’avais lu le tome 1 en numérique et, ayant appris la sortie papier, j’ai attendu la sortie papier de l’intégrale pour me lancer dans la deuxième partie.

    Dans la première partie, écrite à deux voix, nous faisons connaissance avec Mackenzie, une jeune fille qui redouble sa dernière année de lycée suite à la mort de sa meilleure amie l’année précédente. Terrorisée par la foule, elle appréhende de retourner à l’école et de devoir continuer à vivre. Un soir, en sortant d’une séance chez sa psychologue, elle croise Wade, un jeune homme qui lui, n’a plus peur de rien. Vivant seul depuis la mort de sa mère et devant dealer pour payer sa dette, il ne laisse personne l’approcher. Mais sa rencontre avec Mackenzie va tout changer pour lui….et pour elle. Ces deux personnalités, qui semblent à l’opposé l’une de l’autre, peuvent-elles se compléter et s’apprivoiser ? Et finalement, ne sont-ils pas le remède des maux de l’autre ?

    Mackenzie a été traumatisée par la mort de sa meilleure amie. Suite à cela, elle a développé une ochlophobie, c’est à dire la peur de la foule, et elle redoute de devoir retourner au lycée. Un peu sauvage, elle prend son parti de vivre sa scolarité dans son coin, sans lier d’attaches. Mais quand elle croise Wade, tout va changer. Irrémédiablement, elle va avoir besoin de sa présence et grâce à lui, elle va mettre de côté ses démons. Lui, le bad-boy aux yeux vairons, est revenu au lycée afin de trouver de nouveaux clients pour écouler son stock de marchandise. En soirée, il adore aller grapher, c’est un moment qui lui permet de laisser libre-cours à son expression et de se sentir libre. Le seul qui a pu l’approcher, c’est Jax, son ami de toujours, qui graphe avec lui. Sa rencontre avec Mackenzie va lui permettre de se rendre compte qu’il fait fausse route et que sa vie n’est peut-être pas forcément tracée comme il le pensait. Tous les deux, ils vont se comprendre, évoluer et passer un cap dans leur jeune existence. Leurs douleurs se font écho et ils vont se nourrir l’un de l’autre pour grandir.

    Ce couple est incroyable. Leur relation est surprenante et leur manière d’évoluer l’un avec l’autre est tout simplement unique. Amatrice de romance, je n’ai jamais ressenti autant d’émotions et d’amour entre deux protagonistes. Ils ont un besoin vital l’un de l’autre et ils vont tisser un lien spécial que personne autour d’eux ne va comprendre. On tremble, on sourit, on pleure aussi par moment mais surtout on se surprend à retenir son souffle à chaque nouvel obstacle traversé par notre duo.

     

     

    La deuxième partie de l’histoire se déroule sept ans plus tard. Mackenzie a déménagé à New-York et elle a bien changé. Devenue journaliste, elle cultive une froideur et ne veut nouer de relations avec quiconque car elle ne veut plus souffrir. Un soir, elle recroise Jax et ne peut s’empêcher de demander des nouvelles de Wade. Mais est-elle prête à le revoir ? Son cœur est-il guéri ? Wade a-t-il laissé les ennuis derrière lui ?

    La jeune femme que nous découvrons au début de ce tome est bien différente de celle que nous avions laissée au lycée. Sûre d’elle, arrogante, prête à tout pour réussir, elle s’est forgé une carapace suite à sa rupture avec Wade. Pourtant, son retour dans sa vie va tout bouleverser et tout changer, une nouvelle fois, dans son quotidien bien organisé. Quand à Wade, il a mûri suite aux épreuves qu’il a traversées mais son attirance pour la jeune femme va revenir dès qu’il va la retrouver. Obligé de se cacher, on le sent beaucoup plus homme, responsable et ayant la volonté de faire au mieux.

    Leur relation va prendre du temps pour se reconstruire et la flamme que j’avais tant appréciée dans la première partie m’a semblé beaucoup plus terne. En effet, l’histoire est ici beaucoup plus sombre et moins dans la passion. Nos deux protagonistes ont vieilli, ont connu des épreuves et ils ne sont plus les mêmes. J’ai été parfois un peu lassée par la lenteur de l’intrigue qui, même si elle est forte en émotion, met du temps à se mettre en place. Je n’ai pas retrouvé l’entrain ressenti lors de la lecture de leurs années lycées et cela m’a un peu déconcertée. Néanmoins, je ressors de cette histoire avec une pointe de nostalgie à l’idée de ne plus retrouver Wade et MacKenzie. Je suis, comme beaucoup de bloggueuse, pour un roman sur l’histoire de Jax car je suis sûre qu’il ne nous a pas livré tous ses secrets ! Une fois de plus, j’ai été conquise par la plume de l’autrice qui arrive à vous embarquer de San Francisco jusqu’à New-York et à vous faire vibrer et croire en l’amour aux côtés de ses héros. J’ai beaucoup aimé son clin d’œil à sa romance précédente en incluant dans son intrigue le Peppy Coffee, le théâtre de l’action de « les vrais amis ne s’embrassent pas sous la neige ».

    Pour conclure, cette intégrale est une belle découverte qui m’a bouleversée et m’a transportée. L’histoire d’amour entre Wade et Mackenzie est singulière et ne ressemble à aucune autre. On retrouve ici tous les ingrédients qui font le succès des écrits de Juliette Bonte : de l’amour, des personnages attachants et une écriture diablement efficace. Je recommande donc cette lecture à tous les amateurs de romance et à tous ceux qui ont déjà succombé à la plume de l’autrice.

    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur

    Je dois avouer que j’ai toujours des inquiétudes avec les romances issues de Wattpad. En effet, même si cette plateforme permet de découvrir de nouveaux auteurs, on y trouve de tout… J’ai donc ouvert ce roman avec une petite pointe d’appréhension qui s’est très vite envolée.

    Nous faisons ici connaissance avec Angelia qui, dès le début de sa vie, est rejetée par son père. En effet, sa mère est morte en couche et son père la rend responsable de cela. Quand elle arrive dans la famille de Zachary, elle est mutique, insondable et surtout, elle se pense responsable de toute la violence qu’elle a subi. Quant au jeune homme, il a en lui une colère extrême qu’il a beaucoup de mal à canaliser. Pourtant, au contact l’un de l’autre, ils vont agir tel un pansement sur les blessures de l’autre.

    Angelia est difficilement cernable, mais vu l’enfer vécu à cause de son père, peut-on l’en blâmer ? Depuis son plus jeune âge, elle a vécu l’enfer, dans la peur des coups de son père et elle a donc appris à cacher tout ce qu’elle ressent. Quand elle arrive dans la famille de Zachary, une connexion inhabituelle apparaît tout de suite avec le jeune homme, écorché lui aussi par la vie. Vivant dans une famille moyenne américaine, il n’est pas celui qu’il paraît être. Il a lui aussi côtoyé la violence dans son enfance et il ne sait pas comment se débarrasser de ce trop-plein de colère. Alors, il a trouvé une parade : abuser de la violence et du sexe. Néanmoins, sa rencontre avec Angelia va tout changer et il va enfin trouver quel sens donner à sa vie : être à ses côtés et la protéger à tout prix. Dans un premier temps, les deux protagonistes vont jouer au chat et à la souris, l’un ou l’autre prenant peur devant l’ampleur des sentiments qui se développent entre eux. Les choses vont se mettre en place étape par étape, dans la durée et la confiance. L’évolution de leur relation m’a beaucoup plu et j’ai apprécié la manière dont les choses ont avancé entre eux, ni trop lentement, ni trop rapidement.

    Je souhaite également mettre en lumière Charley, l’amie d’Angelia, qu’elle rencontre à l’hôpital. Cette petite fille est un rayon de soleil, comme un petit ange envoyé pour aider Angelia à évoluer et à accepter certaines évidences dans sa nouvelle vie. Enfin, j’ai beaucoup aimé le personnage de Rachel, la maman de Zachary, qui va, dans une certaine mesure, devenir une maman pour Angelia. Protectrice avec elle, elle ne va jamais s’interposer dans la relation entre les deux jeunes gens, faisant confiance à son fils lorsque celui-ci lui dit qu’il ne veut que le bien de la jeune femme.

    Je dois vous avouer que je suis passée à deux doigts du coup de cœur avec ce roman. Cette romance new-adult m’a transportée grâce à une intrigue originale qui connaît peu de temps mort. En effet, les sujets difficiles s’enchainent, et c’est peut-être le seul bémol que je mettrai car par moment, j’ai ressenti le besoin de poser mon livre pour respirer un peu. L’autrice a fait le choix de nous parler du thème des violences intrafamiliales, mais aussi de la difficulté de se reconstruire et de l’impact qu’elles ont sur notre développement. Elle parle également des travers du trafic de drogue et de la maladie chez les jeunes enfants. Tous ces thèmes sont traités avec tact et pudeur mais cela amène forcément un peu de noirceur au milieu de l’histoire d’amour qui se développe entre Angelia et Zachary. Dans tous les cas, j’ai été séduite par la plume de Lorraine Joy, qui a une faculté assez étonnante à nous entrainer dans son univers et son histoire.

    Pour conclure, je recommande chaudement la lecture de « Take me away ». C’est un premier roman très réussi, une belle histoire d’amour new-adult qui séduira, sans nul doute, tous les amateurs du genre. Néanmoins, attendez-vous à recevoir un uppercut émotionnel lors de votre lecture car l’autrice ne vous laissera aucun répit ! De la légèreté, il y en a peu mais la beauté de l’histoire entre les deux protagonistes prend largement le dessus sur toutes les difficultés auxquelles ils sont confrontés.

    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur

    Pour être tout à fait honnête, à la lecture du résumé, je n’avais pas placé de grandes attentes dans cette lecture… Quelle erreur ! Cette romance m’a enthousiasmée, je vais vous expliquer pourquoi !

    Nous faisons ici connaissance avec Lauren, une journaliste qui est obligée d’aller interviewer Nico Donato, un milliardaire d’origine italienne. Pas du tout motivée, la jeune femme traine des pieds pour se rendre à cet entretien et ne se met pas du tout en valeur. Pourtant, elle ne va pas laisser Nico insensible et il va s’intéresser à la jeune femme. Pourquoi ? Une relation est-elle possible entre eux ?

    Lauren est une jeune femme méfiante. Abandonnée il y a quelques années, elle vit sa vie de maman célibataire du mieux qu’elle peut. Tous ses efforts sont concentrés vers son petit garçon. Avec Nico, elle va être confrontée à une tentation à laquelle elle ne pensait plus être sensible. Ce dernier,  de son côté, a la réputation de ne pas s’attacher et d’être nonchalant. En effet, en tant qu’héritier, il n’a pas vraiment besoin de travailler tant il est habitué à vivre dans le luxe. Pourtant, sa rencontre avec Lauren va changer ses perspectives et le regard qu’il a sur lui-même. Enfin, je ne peux pas terminer cette présentation sans mentionner Grady, le petit garçon de Lauren qui est plein de vie, de ressources et qui sera un véritable atout pour Nico.

    J’ai bien aimé cette romance. Tout d’abord, j’ai trouvé les protagonistes très attachants, notamment le petit Grady. Ils ne sont pas caricaturaux et leur évolution, tout au long de l’histoire, est très intéressante. Ensuite, l’intrigue est bien construite et la plume efficace de l’autrice nous donne toujours envie d’en savoir plus. Les scènes de sexe font monter la température mais elle ne prenne pas le pas sur le déroulé de l’histoire. La double narration est un point fort qui permet de suivre Nico et Lauren et ainsi, de mieux cerner leurs attentes. Le seul bémol que je pourrais soulever est cette fin, un peu rapide, qui me laisse un peu perplexe.

    Pour conclure, je recommande la lecture de « dans les bras d’un milliardaire » à tous les amateurs du genre. Cette romance sexy est une belle surprise de cet été qui mérite qu’on s’y arrête car les personnages sont attachants et malgré une chute un peu trop rapide, l’histoire est originale, prenante et vous fera passer, j’en suis sûre, un bon moment de lecture.

    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur

    Habituée aux romances de la collection Magnetic, j’espérais beaucoup avant de débuter celui-ci. En effet, je me demandais si j’allais de nouveau être surprise, de quelle manière l’héroïne allait démontrer sa force de caractère…. Je vous préviens tout de suite, je me suis régalée lors de cette lecture et je vais vous expliquer pourquoi.

    Nous faisons ici connaissance avec Caleb, un garde du corps sexy, et Lily, jeune programmeuse harcelée alors qu’elle est sur le point de mettre au point un nouveau code qui permettra de révolutionner le stockage des données. Entre les deux protagonistes, écorchés par la vie, l’attirance est immédiate. Mais ont-ils vraiment digéré leurs passés ? Caleb, en mission, peut-il se permettre de succomber aux charmes de sa cliente ?

    Caleb a tout du garde du corps idéal : grand, musclé, sexy, avec un regard de braise, capable de garder la tête froide alors qu’il bout intérieurement, il cache derrière cette carapace des failles que l’on découvre tout au long de l’histoire. Concernant Lily, on met également du temps à connaitre son histoire mais ce que je peux vous dire, c’est que c’est une jeune femme qui sait ce qu’elle veut et qui s’assume pleinement. L’autrice a fait le choix de se focaliser sur ce duo et on ne sait pas grand-chose de leurs proches, notamment leurs amis. C’est un peu dommage car cela aurait pu nous permettre d’en savoir plus sur certains aspects de leurs personnalités.

    Ce que j’ai apprécié dans ce roman, c’est l’originalité de l’intrigue. A priori, la femme « célèbre » et le garde du corps, c’est un point de départ classique. Néanmoins, Zara Cox arrive à nous surprendre, notamment en choisissant une héroïne programmeuse, avec une tête bien pleine et un passé complexe.

    Comme toujours, les romances Magnetic font monter la température. Ce que j’ai apprécié, c’est que les protagonistes font connaissance, se tournent autour, s’apprivoisent et ne se sautent pas dessus dès le deuxième chapitre. Le dosage érotisme/intrigue est parfait et j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir les différents pans des histoires des protagonistes. La plume de l’autrice est fluide, facile à lire. Une fois entamé, ce roman est impossible à poser et il se lit donc très vite. Les chapitres sont écrits en alternance du point de vue de Caleb et de Lily et comme toujours, j’ai trouvé cela très malin car cela permet d’avoir une vision assez globale de l’intrigue.

    Pour conclure, « Protection rapprochée » est un livre facile à lire, une romance contemporaine agréable et sans prise de tête. Si vous cherchez une histoire sexy avec des protagonistes au caractère bien affirmé, n’hésitez plus ! Pour ma part, j’ai passé un bon moment de lecture et n’hésiterai pas à relire un roman de l’autrice.

    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur

    Adepte de la plume d’Alfreda Enwy, je n’ai pas longtemps hésité avant de me décider à me lancer dans cette intégrale assez impressionnante (presque 600 pages). Très rapidement, les pages se sont tourné toutes seules et il ne m’a pas fallu longtemps pour arriver au bout.

    Autumn est une jeune femme qui n’a pas été gâtée par la vie. En effet, elle vit avec son petit frère,Dustin, et sa petite soeur, Avery, et essaie de pallier l’absence de sa mère, toxico et peu présente dans la vie de ses enfants. Quand elle était enfant, elle a, un jour, fait la connaissance de Mao, jeune garçon d’origine japonaise et qui connait, lui aussi, une enfance difficile. Entre eux, une amitié forte apparaît et perdure au fil des ans. Pourtant, Autumn va peu à peu voir Mao comme un jeune homme séduisant tandis que lui court de filles en filles. Alors entre eux, est-ce vraiment que de l’amitié ou est-ce le sentiment amoureux qui les unit ? Autumn pourra-t-elle trouver de la place pour Mao, dans sa vie déjà si compliquée ? Et Mao, peut-il être l’homme d’une seule femme ?

    Autumn a très vite appris à se débrouiller toute seule pour subvenir aux besoins de Dustin et Avery. C’est une jeune femme sérieuse, volontaire et qui aime se débrouiller par elle-même. Elle ne prend pas de temps pour elle et se consacre entièrement à ses proches. Elle est également un peu complexée par sa couleur de cheveux, des cheveux couleur d’automne, qui font pourtant fantasmer de nombreux garçons. Et Mao n’échappera pas à cette évidence. Ayant grandi avec elle, il a longtemps considéré Autumn comme sa sœur mais pourtant, un jour, il va se rendre compte qu’elle est tout ce dont il a besoin. Néanmoins, Mao n’a pas, lui non plus, une vie facile. Sa mère est morte quand il était enfant et il est resté avec son père qui le battait. Il a trouvé, auprès d’Autumn, Dustin et Avery, une famille de substitution. Pour faire ressortir sa colère, il participe à des combats clandestins qui lui permettent de gagner beaucoup d’argent. Il a un caractère entier et il est très protecteur avec ses proches. Entier lui aussi, il forme un duo explosif avec Autumn. Leurs amis Lizzie et Cade sont très protecteurs avec eux et ils vont les observer, les aider et leur venir en aide à chaque fois qu’ils en auront besoin. Dans l’ombre du duo principal, ils ont néanmoins un rôle primordial dans le déroulé de l’intrigue.

    Je dois vous dire que j’ai adoré ce roman. Je connaissais déjà la plume d’Alfreda Enwy et encore une fois, la magie a opéré. Ce livre est un véritable « page-turner », c’est-à-dire un roman dont on ne peut s’empêcher de tourner les pages et qu’on n’arrive à poser que quand les yeux se ferment tous seuls…..ou lorsqu’on est arrivé au bout !! L’intrigue, au départ, est assez légère mais au fil du livre, tout se complexifie… Les relations entre les personnages s’intensifient, des liens se créent et se défont, de nouvelles intrigues font leurs entrées… En bref, on est au bout de nos surprises que lorsqu’on arrive au point final ! Lors de ma lecture, j’ai souri, j’ai senti mon petit cœur se serrer à de nombreuses reprises et j’ai également eu la larme à l’œil.  J’ai apprécié la construction de la relation entre Autumn et Mao, les difficultés auxquels ils doivent faire face, leurs caractères bien trempés et la manière qu’ils ont de se protéger mutuellement. Je tiens également à tirer mon chapeau à l’autrice qui parle de la thématique des enfants malheureux et des parents négligents et/ou violents avec beaucoup de tact, sans tomber dans les clichés ou le pseudo-dramatique.

    Pour conclure, je recommande chaudement la lecture de cette romance new adult à tous les amateurs du genre mais aussi à tous ceux qui cherchent une histoire d’amour qui sort des sentiers battus, où rien n’est jamais joué et qui aiment ressentir de fortes émotions lors de leurs lectures. Venez faire connaissance avec Autumn et Mao et laissez-vous porter par cette incroyable histoire d’amour !

    La note des lectrices
    Sa note
  • Son avis sur

    Depuis quelques années, j’ai pris l’habitude de me procurer le recueil publié par les éditions Harlequin à l’occasion du salon du livre. Tout d’abord, il permet de retrouver les autrices qui nous font vibrer tout au long de l’année. Ensuite, c’est un moyen de découvrir la plume de celles dont on n’a pas encore osé ouvrir un roman. Cette année, je suis gâtée car les six grands noms choisis sont des autrices dont j’apprécie la plume et le thème des « amours interdits » est un thème qui s’annonce très prometteur !!! Laissez-moi vous raconter un peu plus en détail ce qui se passe au fil des histoires :

    • La première nouvelle est signée par la reine de la romance française, Emily Blaine. « Mon bonheur entre tes mains » met en scène Paul, un ancien militaire blessé en mission, et Camille, sa kinésithérapeute. Paul et Camille étaient ensemble au lycée, elle avait le béguin pour lui mais lui ne s’en est jamais rendu compte. Pourtant, les années étant passées, Camille est maintenant une jeune femme sexy qu’il aimerait séduire…. En pleine instance de divorce, il cherche à donner un nouveau souffle à sa vie. Cette nouvelle, sans grande surprise, nous parle de reconstruction et de seconde chance. Comme toujours avec Emily Blaine, on n’est pas déçu mais je n’ai pas été surprise…
    • La seconde nouvelle est de Juliette Bonte, l’autrice qui monte ! « Fall for me » met en scène Finn et Montana, enfants puis adolescents, qui vivent un amour de jeunesse. Du jour au lendemain, Finn devient Fall et il abandonne Montana pour prendre la tête du gang qui était dirigé par son frère auparavant. Devenue officière de police, elle n’a qu’une envie : retrouver Fall et le ramener dans le droit chemin ! Comme toujours, la plume de Juliette Bonte est addictive et efficace, ses personnages sont hauts en couleurs et on n’a qu’une envie, connaitre le dénouement de cet amour interdit !
    • La troisième nouvelle a été écrite par Nathalie Charlier et s’intitule « toi que j’ose aimer ». Là, on peut dire que l’autrice ose « tout » en mettant face à face Rose, une étudiante en vacances chez sa grand-mère, et Soren, futur prêtre sur le point de partir à Rome. Les deux jeunes gens ne peuvent s’aimer et pourtant, le cœur a ses raisons que la raison ignore. Soren va douter de son engagement et devoir faire la paix avec son passé au cours de cet été qui pourrait tout changer pour tous les deux. On reconnait bien la plume de Nathalie Charlier et je n’ai pas levé le nez de ma lecture avant de savoir quel sort elle leur avait réservé.
    • La quatrième nouvelle est « electric girl » de Fleur Hana. Un jeune homme, peu sûr de lui, fête son anniversaire et flashe sur Ambre, la chanteuse du groupe. Ensemble, ils vont vivre une nuit de folie et ils vont apprendre à lâcher prise. Cette nouvelle très rock and roll nous amène à réfléchir sur notre vision de la vie, l’envie ou non de prendre des risques et sur tout ce qu’on est capable de faire par amour….
    • « Je serai celui qu’il te faut » a été écrite par Louisa Méonis. Elle est peut-être l’autrice que je connais le moins et sa nouvelle est celle que j’ai préférée. Edward est militaire et revient en Grande-Bretagne pour l’enterrement de son frère. Il rencontre à cette occasion Julia, sur le point d’accoucher, enceinte de son frère. Serait-il correct qu’Edward succombe à Julia, l’ex petite-amie de son frère ? J’ai trouvé cette histoire très touchante et j’ai été subjuguée par ces deux protagonistes hauts en couleurs, attachants et j’aurais aimé que leur histoire dure encore plus…
    • Enfin, la dernière nouvelle est d’Alana Scott et s’intitule « Dangerous attraction ». Clara est la nouvelle psychologue de la prison et lors de sa première entrevue avec Lucas, un parfum d’interdit flotte rapidement dans l’air. Cet amour interdit m’a scotchée et m’a également beaucoup plu. Encore une fois, Alana Scott nous démontre son efficacité dans l’écriture et il me tarde de la relire prochainement !

    Vous l’aurez compris, je me suis régalée lors de cette lecture et je ne peux que vous recommander ce recueil si vous ne connaissez pas bien les grandes plumes des éditions Harlequin. Comme toujours, je trouve que le format nouvelle est très frustrant, car on aimerait rester un peu plus longtemps avec les différents protagonistes, mais si vous aimez les amours interdits, n’hésitez plus, foncez !

    La note des lectrices
    Sa note