Virginie Platel

[suite]

Tous les titres de l'auteur Découvrez tous les livres de Virginie Platel

Les derniers feux de la royauté Virginie Platel
  • EPub 5,99 €
  • Poche 7,50 €

Les avis des lectrices sur ses livres

  • A propos de Les derniers feux de la royauté
    Posté par Lilie les miss Chocolatine le 21/07/2020 à 18:30

    Enthousiasmée par la découverte de cette nouvelle collection, je n’ai pas longtemps hésité avant de replonger dans l’univers des romances historiques. Très différente de celle que j’avais lu il y a quelques mois, l’histoire d’amour ici développée est touchante, intense et émotionnellement très forte.

    Nous faisons ici connaissance avec Jeanne, une peintre renommée à la cour, qui fuit Paris. Après de nombreuses péripéties, elle échoue à Menton, alors qu’elle voulait rejoindre l’Italie. En attendant de pouvoir terminer son voyage, elle est hébergée par Gabriel Forsani, une figure locale connue pour ses cultures de citron et son implication dans la vie de la région. Ces deux personnages que tout opposent pourront-ils s’entendre ? En ces temps troubles, sauront-ils se faire confiance ou la méfiance prendra-t-elle le dessus ?

    Jeanne est une jeune femme évoluant dans le milieu de la noblesse et qui, inquiète pour sa sécurité, décide de fuir Paris et la Révolution qui y fait rage. Pourtant, quand on y regarde de plus près, elle n’est pas réellement issue de la noblesse mais ayant évoluée dans l’entourage de Marie-Antoinette, la reine tant décriée, elle n’a pas d’autres choix que de fuir. C’est  une protagoniste humble, travailleuse, inventive et de profondément gentil. Méfiante, elle n’en reste pas moins sociable et avenante avec ceux qui l’entourent. Gabriel, de son côté, est LE méditerranéen, tel qu’on le rêve : brun, aux yeux bleus, bronzé, viril, un peu (beaucoup) orgueilleux mais aussi profondément attaché à sa terre et à tous ceux qui arrivent à percer sa carapace. Malmené sentimentalement, il déteste le mensonge et n’entend plus ouvrir son cœur. Travailleur, il voit dans la Révolution Française comme un possible souffle de liberté et d’égalité dans la société. Entre ces deux personnalités, que tout semble opposer, une complicité va rapidement apparaître mais leur relation sera loin d’être aussi calme et apaisée  que la mer méditerranée….

    C’est la première fois que je lisais un roman de l’autrice et je dois dire que j’ai été charmée. En effet, sa plume visuelle et entraînante m’a permis de passer un très bon moment de lecture. On sent, en arrière plan, toujours présente, les tensions liées au contexte révolutionnaire même si le sud-est de la France a été relativement épargné. Cette histoire m’a surtout permis d’en apprendre un peu plus sur la principauté de Monaco et la famille Grimaldi qui, pendant un temps, étendait son influence jusqu’à la frontière italienne. L’intrigue est intéressante, ponctuée par les coups de sang de Jeanne et Gabriel. L’évolution de leur relation monte en intensité au fil des chapitres et nous questionne, presque, jusqu’à la fin. 

    Pour conclure, j’ai passé un très moment de lecture avec cette romance historique. Amour, passion, révolution et conspirations sont les maîtres mots de cette intrigue qui vous emportera dans les collines autour de Menton, avec en toile de fond, les révoltes populaires inspirées par les Lumières.

    [ + ]
  • A propos de Les derniers feux de la royauté
    Posté par Plume71 le 10/07/2020 à 19:13
    [ + ]
  • A propos de Les derniers feux de la royauté
    Posté par Paris F le 23/08/2020 à 14:20
    Impossible de ne pas aimer ce livre ! Il est palpitant, une fois commencé on ne peut pas le lâcher. Il est empli de beaux paysages du Sud, d'odeurs et de couleurs, mais aussi tres bien documenté notamment sur les Princes de Monaco au XVIIIe siècle. Je ne connaissais pas cette période. Et enfin l'histoire d'amour est intense, pleine de rebondissements. Un très bon roman qui m'a donné envie de découvrir d'autres livres de la collection Aliénor. [ + ]
  • A propos de Les derniers feux de la royauté
    Posté par Alvina G le 13/08/2020 à 00:12
    [ + ]